Droitpublic.net

 


E. Balladur pour le régime présidentiel. Confirmation d’une conviction ancienne      
samedi 21 janvier 2006

 

L’ancien Premier ministre Edouard Balladur se prononce pour une réforme de la Constitution, qu’il juge "instable" et "déséquilibrée" dans un entretien publié dans "Le Journal du Dimanche".

"Excellente en son temps, elle est devenue instable, déséquilibrée au fil des changements survenus dans notre vie politique depuis 50 ans tels que l’élection du président de la République au suffrage universel, les trois cohabitations, l’usage banalisé du référendum et le raccourcissement du mandat présidentiel", observe-t-il.

Et de lancer : "Il faut avoir beaucoup d’innocence ou de naïveté pour considérer que notre Constitution fonctionne bien".

Selon le président de la Commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale, "le moment est venu de redéfinir les pouvoirs du chef de l’Etat, du Premier ministre" et "du Parlement". "C’est parfaitement possible. Pourquoi penser que tout est gravé dans le marbre", s’interroge-t-il.

Edouard Balladur se dit "partisan d’un régime présidentiel qui ferait que le Premier ministre ne serait plus responsable devant le Parlement", afin que "l’Assemblée nationale ne puisse plus renverser le gouvernement".

On aimerait préciser que depuis 1962 aucun gouvernement français n’a été renversé et qu’à l’époque la motion de censure a été votée dans un contexte très particulier. La force de l’argument n’est plus.



Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec