Droitpublic.net

 


Chirac : non au vote des étrangers aux élections locales      
lundi 12 décembre 2005

 

Dans un entretien à paraître demain dans le Parisien, le président de la République Jacques Chirac se déclare opposé à la participation des étrangers aux élections, y compris locales. "Le principe, c’est qu’en France, la nationalité et le suffrage sont liés", peut-on lire, le chef de l’Etat soulignant que "celui qui le veut peut devenir français" et donc voter. Cet argument avait déjà été entendu il y a quelques semaines dans des propos du Premier ministre français. On rappellera qu’au principe invoqué par le chef de l’Etat il y en a un autre de valeur constitutionnelle celui-là : le principe du consentement à l’impôt et du contrôle des élus par les contribuables (DDHC 1789).



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire