Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Echec motion de censure du gouvernement de Villepin.      
mardi 5 juillet 2005

 

Le Premier ministre a qualifié la motion de censure du PS de "choix incongru" face à l’enjeu de la bataille pour l’emploi. La motion déposée par les socialistes contre le gouvernement a échoué, ne recueillant que 174 voix sur 577.

Mis en ligne le 04 juillet 2005

Lors d’un débat de censure sans surprise mardi à l’Assemblée, le Premier ministre a fustigé le "fatalisme" et la "résignation" de la gauche et l’opposition stigmatisé la politique économique et sociale du g ouvernement. Le texte déposé par le groupe socialiste pour protester contre la décision du Premier ministre de recourir aux ordonnances pour l’application de son plan d’urgence pour l’emploi n’a recueilli que 174 voix. Il lui en fallait 289, la majorité absolue, pour être adoptée. Seuls les socialistes, les communistes, les radicaux de gauche et les Verts l’ont votée.

Le débat de censure a été marqué par des attaques particulièrement virulentes contre le président Jacques Chirac et le gouvernement de la part de Jean-Marc Ayrault et Jacques Bruhnes (PCF) mais également de la part du président du groupe UDF, Hervé Morin. Toutefois, les centristes n’ont pas voté la censure. Les trois hommes, dans des termes pratiquement identiques, ont dénoncé une "crise de régime" et un système "à bout de souffle" et réclamé une réforme des institutions.

"J’entends vos canons, mais quelle est votre vision ?"

Dans sa réponse, Dominique de Villepin a qualifié la motion de censure de "choix incongru" face à l’enjeu de la bataille pour l’emploi et a accusé la gauche de "céder à la fuite en avant" et de "donner de la canonnière". "J’entends vos canons, mais quelle est votre vision, quelle est votre politique ? Personne, ici, ne le sait", a lancé le chef du gouvernement pour qui cette motion était "déconnectée de la vie, de la réalité, du peuple".

"En déposant une motion de censure, vous avez fait un choix incongru, un choix incompréhensible pour beaucoup de Français. Vous prétendez censurer un gouvernement qui, depuis 35 jours, s’efforce d’apporter des réponses pragmatiques à leurs attentes, un gouvernement qui veut répondre à l’urgence tout en préparant l’avenir, un gouvernement qui entend concilier initiative et solidarité", a-t-il souligné

Selon M. de Villepin, les Français ne demandent ni "immobilisme", ni "idéologie", ni "polémiques" mais attendent "un gouvernement responsable, qui assume ses choix et ses décisions". "C’est ce que je fais aujourd’hui à la tête d’un gouvernement de service public", a-t-il martelé. A la veille du choix de la ville qui accueillera les JO de 2012, il a lancé : "faisons preuve tous ensemble d’esprit olympique, c’est-à-dire d’esprit français". "Que proposez-vous de votre côté ?", a-t-il lancé aux intervenants de l’opposition. "Au lieu d’un projet, je ne vois qu’un réquisitoire".



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !