Droitpublic.net

 


Responsabilité du Gouvernement      
Déclaration de politique générale
jeudi 9 juin 2005

 

Le nouveau premier ministre Dominique de Villepin a dévoilé un "plan d’urgence" contre le chômage et réaffirmé l’engagement européen de la France dans son premier discours devant les députés. Il a ensuite obtenu la confiance de l’assemblée.

Une semaine après sa nomination dans le sillage de la victoire du non au référendum du 29 mai sur la Constitution européenne, M. de Villepin a d’abord tenu à souligner que la France était déterminée à "tenir toute sa place" au sein de l’Union européenne.

N’hésitant pas à faire appel à l’idéal issu de 1789, le premier ministre a fait valoir sa volonté de "gagner la bataille de l’emploi". Il a appelé à davantage de flexibilité mais sans sacrifier le modèle social français.

"N’interprétons pas ce vote comme le signal d’un isolement français", a poursuivi M. de Villepin. Mais, "la mondialisation n’est pas un idéal" et "ne peut pas être notre destin", a-t-il souligné.

Rappelant que sa priorité était la lutte contre le chômage, qui touche 10,2 % de la population active, il a néanmoins averti que le gouvernement disposait de "marges de manoeuvre budgétaires étroites". Il a annoncé que l’Etat consacrerait 4,5 milliards d’euros supplémentaires pour favoriser l’emploi en 2006.

Alors que le non des Français le 29 mai a été en partie expliqué par la crainte des délocalisations, M. de Villepin a appelé l’UE à se doter d’une "politique économique forte".

Ce discours a été vivement critiqué par le Parti socialiste (PS), les partis de gauche, la droite souverainiste et l’extrême droite. Malgré ces critiques, M. de Villepin a obtenu sans surprise la confiance de l’Assemblée nationale, où le parti au pouvoir UMP détient la majorité absolue, avec 363 voix contre 178 et 4 abstentions.



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire