Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


De Villepin I      
jeudi 2 juin 2005

 

Nicolas Sarkozy, chef du parti gouvernemental UMP, a été nommé ministre de l’Intérieur et numéro 2 du nouveau gouvernement français dirigé par Dominique de Villepin, dont la composition a été rendue publique jeudi.

Philippe Douste-Blazy a été nommé ministre des Affaires étrangères, en remplacement de Michel Barnier, tandis que Thierry Breton a été reconduit au ministère de l’Economie et des Finances.

M. Sarkozy, très populaire mais considéré comme un rival de MM. Chirac et de Villepin, retrouve le ministère de l’Intérieur qu’il avait occupé entre mai 2002 et mars 2004. Il est le seul membre du gouvernement à bénéficier du titre de "ministre d’Etat", signe de son poids politique dans la nouvelle équipe gouvernementale.

Michèle Alliot-Marie a été confirmée au ministère de la Défense et Jean-Louis Borloo au ministère de l’Emploi, de la cohésion sociale et du Logement.

Le centriste Gilles de Robien quitte le ministère des Transports pour un grand ministère regroupant l’Education nationale et la Recherche.

Le ministère de la Culture reste à son titulaire, Renaud Donnedieu de Vabres.

Un nouveau venu, Pascal Clément, a été nommé ministre de la Justice.

Catherine Colonna, ancienne porte-parole de la présidence sous Jacques Chirac, devient ministre déléguée aux Affaires européennes.

Ce gouvernement, dont la liste a été rendue publique par la présidence de la République française après d’intenses tractations politiques, a été formé quatre jours après la large victoire du non au référendum français sur la Constitution européenne.

Le président Jacques Chirac, atteint de plein fouet par le résultat, avait accepté mardi la démission de Jean-Pierre Raffarin, qu’il a remplacé par un autre fidèle, Dominique de Villepin.

Celui-ci a déjà fixé la priorité de son gouvernement : la lutte contre le chômage. Il s’est donné "cent jours" pour "rendre la confiance aux Français".



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !