Droitpublic.net

 


UDF refuse d’entrer au gouvernement.      
mardi 31 mai 2005

 

Le parti de centre droit de l’Union pour une démocratie française (UDF) a refusé mardi de participer au gouvernement du nouveau Premier ministre Dominique de Villepin, privant le président Jacques Chirac du renouvellement et de l’élargissement politique qu’il souhaitait.

Le président de ce parti pro-européen, François Bayrou, a jugé que la nomination de Dominique de Villepin, et le retour annoncé du chef du parti majoritaire de droite UMP Nicolas Sarkozy dans le gouvernement ne répondaient pas à la "crise gravissime" née du rejet massif dimanche du traité sur la Constitution européenne par les Français.

Il fallait "une démarche différente et une rupture", a déclaré M. Bayrou lors d’un point de presse. "Au lieu de cette rupture, c’est la continuité qui a été choisie".

"Malgré les condamnations successives par les Français du gouvernement Raffarin, ce sont ses deux piliers Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy, rabibochés pour l’occasion que l’on a conjointement intronisés", a-t-il ajouté.

"Dans les mois qui viennent nous adopterons une attitude d’objectivité. Comme dans les trois années précédentes, si les choix du gouvernement nous paraissent justes nous les soutiendrons, s’ils sont erronés nous les dénoncerons", a-t-il précisé.

Toutefois, le ministre des Transports Gilles de Robien, unique ministre UDF du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, serait pressenti pour occuper le poste de ministre de la Justice, selon des sources au sein de la majorité.

L’entourage de M. Bayrou a toujours considéré la présence de M. de Robien au gouvernement Raffarin comme n’engageant pas l’UDF.

M. Bayrou a assuré que "tous les membres de l’UDF ont pris l’engagement de se conformer à la décision collective".

Le président Jacques Chirac, qui a promis une "nouvelle impulsion" à son action après la défaite du oui au référendum de dimanche, a nommé mardi un fidèle, Dominique de Villepin, Premier ministre en remplacement de M. Raffarin, qui dirigeait le gouvernement depuis trois ans.



L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire
L’état d’urgence et la liberté de manifestation
49.3 sur la loi Travail. C’est acté. 86e application de cet fer de lance législatif.
Elargir la saisine du Conseil constitutionnel à tout parlementaire ?
2017. Calendrier électoral.