Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?      
jeudi 11 mai 2017

 

L’élection présidentielle de 2017 a porté à la présidence de la République E. Macron avec 66,1% des suffrages exprimés. Mais l’originalité de cette élection est l’arrivée d’un président sans véritable formation politique mais plutôt à la tête d’une force de frappe électorale : "En Marche !". Sa transformation en parti politique le 8 mai 2017 (La République en marche) laisse entière la question de la majorité législative future. Le nouveau parti présidentiel sera t-il en mesure d’emporter une majorité absolue à l’Assemblée nationale face à des partis depuis longtemps implantés dans les territoires, en dépit de leur discrédit actuel. ? La même réflexion vaut pour les Insoumis de J-L Mélenchon. Pour le moment, le président de centre gauche gouverne avec un premier ministre de droit (E. Philippe) Les élections législatives des 11 et 18 juin pourraient donc bien ouvrir une nouvelle période incertaine avec absence de majorité absolue. Si le président a une majorité absolue contre lui, ce sera la cohabitation. S’il obtient une majorité législative très faible, la recherche d’un accord avec une formation politique pourrait servir de plateforme gouvernementale (coalition). Mais le plus vraisemblable est un gouvernement très largement ouvert sans accord de gouvernement avec la moindre formation politique. La nouvelle législature qui s’ouvre risque de n’être pas de tout repos pour l’Exécutif qui ne dispose plus, contrairement à R. Barre et M. Rocard d’un 49 alinéa 3 comme fer de lance législatif. Quoi qu’il en soit, le gouvernement qui sera nommé demain par le Premier ministre Edouard Philippe s’apparenterait pour le moment à une sorte de gouvernement de colocation.

Lire article Lire aussi



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.