Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Corse. Vers la collectivité unique.      
mercredi 22 février 2017

 

Le Parlement a donné mardi son feu vert, par un ultime vote de l’Assemblée, à trois ordonnances sur la mise en oeuvre de la future collectivité unique de Corse à partir de 2018. La collectivité de Corse devrait naître le 1er janvier 2018 de la fusion de la collectivité territoriale actuelle et des deux départements corses. De nouvelles élections régionales seront organisées au mois de décembre.

Le texte crée "une chambre des territoires" qui regroupera les élus locaux, les intercommunalités et les communes, et aura un rôle de conseil auprès de la nouvelle assemblée.

Le principe de cette collectivité unique, avait été voté en 2015 dans la loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe). Elle répondait à un voeu émis par les élus de la collectivité territoriale de Corse, notamment des élus nationalistes qui détiennent depuis décembre 2015 la majorité dans cette assemblée. Les Républicains ont cependant voté contre le projet de loi, tout comme les communistes.

Dans la foulée, les députés ont adopté définitivement une proposition de loi destinée à "assainir le désordre foncier" en Corse, en prolongeant notamment de dix ans le régime dérogatoire en vigueur sur l’île en matière de droits de succession.

Depuis l’arrêté Miot du 18 juin 1801, la Corse a bénéficié d’une exonération de fait en matière de droits de succession. En 2002, un régime transitoire modifiait cette dérogation et permettait une exonération de 50% de la valeur vénale des biens taxables. Cette transition arrive à son terme le 1er janvier 2018.

La proposition de loi vise à laisser le temps au Groupement d’intérêt public chargé de la reconstitution des titres de propriété en Corse (Girtec) d’avancer sur les dossiers de reconstitution.

L’absence de titres de propriété concerne aujourd’hui plus de 30% du total des parcelles de l’île. Cette situation pose des problèmes pour les propriétaires qui ne peuvent jouir pleinement de leurs droits, mais également pour les pouvoirs publics qui ne peuvent recouvrer l’impôt de manière satisfaisante ni prendre de mesures de protection du patrimoine et de la population.



L’administration à la veille d’un “spoils system” ?
Les élus communautaires seront-ils bien élus au suffrage universel direct en 2020 ?
Plus forte régionalisation ou début d’un fédéralisme ?
AAI /API limitées à 26. Excellente proposition de loi organique sénatoriale.
Regroupement de communes. Encore une loi...
Le souffle nouveau des communes nouvelles
Etablissements publics locaux : état des lieux
Décentralisation. Région Grand Est, une réalité.
Collectivités. Consultation populaire. Ordonnance.
Déontologie des fonctionnaires. Loi adoptée.
Les collectivités territoriales et la diplomatie
Réorganisation des préfectures. Vraiment ?
Départements. Augmentation sensible des dépenses sociales
L’intercommunalité en 2016.
Acte III du choc de la simplification administrative
Développer le contrôle des assemblées sur l’exécutif local
La France compte moins de 36 000 communes.
Une commune sur deux à moins de 500 habitants.
Communes nouvelles : 772
Les présidents des nouvelles régions
État d’urgence. Compétences des maires.
55 villes nouvelles.
Régionales 2015. 7 régions à droite, 5 à gauche et un FN au plus haut en suffrages exprimés.
Déconcentration. Vers de nouvelles relations entre l’Etat et les territoires ?
Les autorités administratives indépendantes sous le feu sénatorial.
Réduction drastrique des intercommunalités
Délimitation des régions et calendrier électoral confirmés par le Conseil d’Etat.
13 régions. Les perdantes et les gagnantes (Moody’s)
La décentralisation n’interdit pas des renationalisations financières...
Communes nouvelles. Un début poussif mais néanmoins prometteur