Droitpublic.net

 


Le retour du 49.3 de la Constitution ?      
samedi 7 mai 2016

 

Manuel Valls n’exclut pas d’utiliser l’article 49 alinéa 3 de la Constitution pour faire adopter au Parlement le projet de loi contesté sur le Travail, indique-t-il dans une émission sur Public Sénat (29 avril). "Il ne faut jamais renoncer à un moyen constitutionnel", déclare le Premier ministre même si le premier ministre réaffirme sa "volonté de convaincre" sa majorité. Le même jour, un sondage indiquait que plus de sept Français sur dix (71%) trouveraient "choquant" que le gouvernement utilise l’arme du 49.3 pour faire adopter le projet de loi travail (Odoxa).

Fait notable, une telle décision est jugée aussi choquante par les sympathisants de gauche (70%) que par les sympathisants de droite (70%), les personnes se disant sans proximité partisane étant encore plus critiques (76%), selon cette enquête pour CQFD sur iTELE et Paris Match.

M. Valls était interrogé sur le fait de savoir s’il utiliserait "tous les moyens constitutionnels" pour faire passer la loi, alors qu’une partie de la gauche lui demande d’exclure complètement d’avoir recours à l’article 49-3, qui permet de faire adopter un texte sans vote si le gouvernement échappe à une motion de censure.

Cette disposition constitutionnelle, remaniée inconsidérément en 2008, est le fer de lance de l’action législative du gouvernement en cas d’absence de majorité législative sur un texte. On rappellera que cette "arme" ou plutôt cet instrument a contribué puissamment à la stabilité politique depuis 1958 (ce que ne démentiraient ni R. Barre, ni M Rocard entre autres). Mais il faut reconnaître que le 49.3 est depuis longtemps décrié par la gauche radicale et l’est toujours (cf position de D. Rousseau)



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire