EU. Super tuesday. Clinton et Trump vainqueurs.      
mercredi 27 avril 2016

 

La voie de l’investiture est désormais dégagée pour Hillary Clinton. Sauf coup de théâtre, elle portera les couleurs du parti démocrate à l’élection présidentielle de novembre, la première femme de l’histoire américaine à atteindre cette étape. La démocrate a remporté quatre des cinq primaires organisées mardi (Maryland, Pennsylvanie, Connecticut, Delaware), ne concédant que le petit Rhode Island au sénateur Bernie Sanders. Son avance en nombre de délégués est devenue quasi insurmontable.

L’ancienne chef de la diplomatie a désormais plus de 2168 délégués, dont quelque 500 « super délégués » (élus et responsables démocrates), contre environ 1401 pour Bernie Sanders. La majorité requise est de 2383. Il reste un millier de délégués démocrates à distribuer lors de 14 primaires, jusqu’au 14 juin.

Sûre de sa victoire finale, elle a attaqué Donald Trump et le parti républicain, tout en tendant la main aux partisans de son rival.

En 2008, Hillary Clinton avait attendu la fin des scrutins, en juin, pour concéder la défaite et appeler ses électeurs à se ranger derrière Barack Obama. « Je n’avais pas posé de condition », a-t-elle rappelé lundi. C’est le même choix auquel est confronté Bernie Sanders aujourd’hui, mais il a sous-entendu qu’il ne se retirerait pas avant Philadelphie, afin de peser sur le programme officiel du parti.

Chez les républicains, Donald Trump a triomphé dans les cinq États, conformément aux sondages, et malgré le front commun de ses deux derniers adversaires, Ted Cruz et John Kasich.

Cette quintuple victoire illustre la fidélité de ses partisans. Le milliardaire a remporté plus de 50 % des voix mardi, dépassant 60 % dans deux États. Avec environ 988 délégués en poche, Trump ne peut pas se reposer sur ses lauriers. Il ne gagnera l’investiture que s’il remporte la moitié des délégués restant à attribuer pour atteindre le seuil de la majorité absolue (1237).

Si Ted Cruz et John Kasich parviennent à empêcher Trump d’obtenir une majorité absolue, l’investiture pourrait revenir à un vote libre des délégués durant la convention nationale de Cleveland, en juillet, un scénario rarissime et imprévisible qui pourrait en théorie voir un autre homme que le favori triompher. La primaire de l’Indiana, mardi prochain, sera déterminante.

Les États remportés

PARTI DÉMOCRATE

Quarante-trois consultations depuis le 1er février, il en reste 14 jusqu’à juin.

Nombre de délégués requis pour décrocher l’investiture : 2383.

Particularité démocrate, plus de 700 « super délégués » auront le droit de vote à la convention de juillet à Philadelphie : ce sont les gouverneurs démocrates, les élus démocrates du Congrès, quelques membres « distingués » comme Barack Obama et Bill Clinton, et les plus de 400 membres du comité démocrate national (DNC).

Hillary Clinton : environ 2168 délégués dont environ 500 « super délégués », 25 États et territoires remportés.

Liste : Alabama, Arizona, Arkansas, Caroline du Nord, Caroline-du-Sud, Connecticut, Delaware, Floride, Géorgie, Illinois, Iowa, Louisiane, Maryland, Massachusetts, Missouri, Mississippi, Nevada, New York, Ohio, Pennsylvanie, Îles Mariannes du Nord, Archipel américain des Samoa, Tennessee, Texas, Virginie.

Bernie Sanders : 1401 délégués, dont 42 « super délégués », 18 consultations remportées.

Liste : Alaska, Colorado, Hawaï, Idaho, Kansas, Maine, Michigan, Minnesota, Nebraska, New Hampshire, Oklahoma, Rhode Island, Utah, Vermont, État de Washington, Wisconsin, Wyoming, ainsi que la consultation réalisée auprès des démocrates vivant à l’étranger.

PARTI RÉPUBLICAIN

Quarante consultations depuis le 1er février, il en reste dix jusqu’en juin. Six États et territoires sélectionnent leurs délégués sans consultation des électeurs, lors de conventions ou réunions de partis, dont le Colorado et le Wyoming qui ont largement soutenu Ted Cruz. Les autres sont : Dakota-du-Nord, Wyoming, Samoa, Guam, Îles Vierges.

Nombre de délégués requis pour décrocher l’investiture : 1237. Contrairement aux démocrates, les républicains ne comptent pas de « super délégués ».

Donald Trump : 988 délégués, 27 victoires.

Liste : Alabama, Arizona, Arkansas, Caroline-du-Nord, Caroline-du-Sud, Connecticut, Delaware, Floride, Géorgie, Hawaï, Illinois, Kentucky, Louisiane, Îles Mariannes du Nord, Maryland, Massachusetts, Michigan, Mississippi, Missouri, Nevada, New York, New Hampshire, Pennsylvanie, Rhode Island, Tennessee, Vermont, Virginie.

Ted Cruz : 568 délégués, 9 victoires.

Liste : Alaska, Idaho, Iowa, Kansas, Maine, Oklahoma, Texas, Utah, Wisconsin.

John Kasich : 152 délégués, une victoire, dans son État de l’Ohio.



EU. Destitution du Président. Comment ?
EU. Une Cour suprême conservatrice.
Les executive orders de D. Trump
EU. Trump élu par les États. Clinton élue par le Peuple.
EU. Attentats du 11 septembre 2001. Le Sénat fait tomber un veto présidentiel.
EU. Donald Trump, candidat des républicains (convention de Cleveland)
EU. Primaires. Finale Clinton - Trump.
Sanders remporte la Virginie occidentale. H. Clinton reste en tête pour l’investiture finale. Trump seul en course.
EU. Primaires. Indiana. Trump gagne son pari, Sanders résiste.
EU. Sanders et Cruz vainqueurs dans le Wisconcin.
EU. Primaires démocrates. Alaska, Hawaï et Washington dans l’escarcelle de Sanders.
EU. Primaires. Utah. Arizona. Idaho.
EU. Cour suprême. Le président Obama affronte le Sénat républicain.
EU. Primaires démocrates et républicaines. L’après Super Tuesday. Victoires partagées dans chaque camp.
Super-Tuesday. Clarification. Clinton / Trump.
EU. Primaires. Le "Super-Tuesday" approche. De quoi s’agit-il ?
EU. Primaires démocrates. Caroline du Sud. Succès de Clinton.
EU. Le Sénat entre en conflit institutionnel avec le président. Cour suprême.
EU. Cour suprême. Remplacement du juge Scalia.
EU. Primaires (3). Républicains. Trump 2/3
EU. Primaires (2). New Hampshire. Trump et Sanders victorieux.
EU. La Cour Suprême "plombe" le plan environnemental du Président Obama.
EU. Primaires. Etat du New Hampshire (étape 2)
EU. Primaires. Iowa. Les votes infirment partiellement les sondages. Les premiers abandons.
EU. Primaires. Iowa. A quoi s’attendre ?
EU 2016. Plus que douze candidats aux primaires républicaines
Mississippi. Tirage à la courte paille pour désigner le vainqueur d’une élection législative
Obama mis en échec, une fois de plus, par le Congrès.
EU. Accord budgétaire entre le Président et le Congrès.
EU. Obama met son veto au budget de la Défense.