Droitpublic.net

 


Gouvernement Valls III. Remaniement.      
jeudi 11 février 2016

 

Outre le Premier ministre, le gouvernement remanié hier par le chef de l’Etat comporte 38 membres du gouvernement 19 hommes et 19 femmes. Le gouvernement Valls III renoue avec la parité même si celle-ci est absente des postes régaliens. Certains ministres sont sanctionnés (Fleur Pellerin à la Culture), des personnalités nouvelles font leur entrée. Gouvernement élargi, reprise en main du PR sont les autres traits de ce remaniement (pas de déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale), le dernier vraisemblablement avant la compétition électorale de 2017.

L’ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault a été nommé jeudi nouveau chef de la diplomatie française lors d’un remaniement du gouvernement qui voit revenir au pouvoir les écologistes, a annoncé la présidence française.

Jean-Marc Ayrault succède à Laurent Fabius, choisi mercredi pour devenir président du Conseil constitutionnel.

Les écologistes, qui avaient quitté le gouvernement en avril 2014, font leur retour avec trois portefeuilles de ministres ou secrétaires d’Etat.

La numéro un du parti Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Emmanuelle Cosse a été nommée ministre du Logement. Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé, deux parlementaires dissidents d’EELV, formation très divisée, sont nommés secrétaires d’Etat.

Attendu depuis plusieurs jours, ce remaniement vise à élargir la majorité du président socialiste François Hollande à un peu plus d’un an de la présidentielle de 2017, sans remettre en cause la ligne politique réformiste voulue par le chef de l’Etat.

La nouvelle équipe respecte une stricte parité hommes-femmes et reste dirigée par le Premier ministre Manuel Valls.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, conserve également à son poste, tout comme Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, numéro trois du gouvernement et ex-compagne de M. Hollande.

Mme Roya voit son titre élargi aux Relations internationales sur le climat.

Outre Laurent Fabius, trois autres ministres sortent du gouvernement, notamment la ministre de la Culture Fleur Pellerin, remplacée par Audrey Azoulay, la conseillère du président Hollande pour ce domaine.

Le Président de la République, Vu l’article 8 de la Constitution ; Vu le décret du 25 août 2014 portant nomination du Premier ministre ; Vu le décret du 26 août 2014 relatif à la composition du Gouvernement ; Sur proposition du Premier ministre, Décrète :

Art. 1er. - Il est mis fin aux fonctions de :

M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international ;

Mme Sylvia Pinel, ministre du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité ;

Mme Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation et de la fonction publique ;

Mme Fleur Pellerin, ministre de la culture et de la communication.

Art. 2. - Sont nommés ministres :

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international ;

Mme Ségolène Royal, ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat ;

Mme Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé ;

M. Jean-Michel Baylet, ministre de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales ;

Mme Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable ;

Mme Audrey Azoulay, ministre de la culture et de la communication ;

Mme Laurence Rossignol, ministre de la famille, de l’enfance et des droits des femmes ;

Mme Annick Girardin, ministre de la fonction publique.

Art. 3. - Sont nommés secrétaires d’Etat et participent au conseil des ministres pour les affaires relevant de leurs attributions :

Mme Ericka Bareigts, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité réelle ;

M. Jean-Vincent Placé, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification ;

Mme Juliette Méadel, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’aide aux victimes ;

M. André Vallini, secrétaire d’Etat auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé du développement et de la francophonie ;

M. Alain Vidalies, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, chargé des transports, de la mer et de la pêche ;

Mme Barbara Pompili, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, chargée de la biodiversité ;

Mme Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion ;

Mme Pascale Boistard, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes âgées et de l’autonomie ;

Mme Clotilde Valter, secrétaire d’Etat auprès de la ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, chargée de la formation professionnelle et de l’apprentissage ;

Mme Estelle Grelier, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales, chargée des collectivités territoriales ;

Mme Hélène Geoffroy, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, chargée de la ville.

Art. 4. - Le présent décret sera publié au Journal officiel de la République française. Fait le 11 février 2016. François Hollande Par le Président de la République : Le Premier ministre, Manuel Valls

TOUT LE GOUVERNEMENT

Le Président de la République, Vu l’article 8 de la Constitution ; Vu le décret du 25 août 2014 portant nomination du Premier ministre ; Vu le décret du 26 août 2014 relatif à la composition du Gouvernement ; Sur proposition du Premier ministre, Décrète :

Art. 1er. - Sont membres du Gouvernement, en qualité de ministres : M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international ;

Mme Ségolène Royal, ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat ;

Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche ;

M. Michel Sapin, ministre des finances et des comptes publics ;

Mme Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé ;

M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense ;

M. Jean-Jacques Urvoas, garde des sceaux, ministre de la justice ;

Mme Myriam El Khomri, ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social ;

M. Jean-Michel Baylet, ministre de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales ;

M. Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur ;

M. Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement ;

Mme Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable ;

M. Emmanuel Macron, ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique ;

Mme Audrey Azoulay, ministre de la culture et de la communication ;

Mme Laurence Rossignol, ministre de la famille, de l’enfance et des droits des femmes ;

Mme Annick Girardin, ministre de la fonction publique ;

M. Patrick Kanner, ministre de la ville, de la jeunesse et des sports ;

Mme George Pau-Langevin, ministre des outre-mer.

Art. 2. - Est membre du Gouvernement, en qualité de secrétaire d’Etat :

M. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement.

Art. 3. - Sont membres du Gouvernement, en qualité de secrétaires d’Etat, et participent au conseil des ministres pour les affaires relevant de leurs attributions :

Mme Ericka Bareigts, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité réelle ;

M. Jean-Vincent Placé, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification ;

Mme Juliette Méadel, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’aide aux victimes ;

M. Harlem Désir, secrétaire d’Etat auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé des affaires européennes ;

M. Matthias Fekl, secrétaire d’Etat auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger ;

M. André Vallini, secrétaire d’Etat auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé du développement et de la francophonie ;

M. Alain Vidalies, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, chargé des transports, de la mer et de la pêche ;

Mme Barbara Pompili, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, chargée de la biodiversité ;

M. Thierry Mandon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche ;

M. Christian Eckert, secrétaire d’Etat auprès du ministre des finances et des comptes publics, chargé du budget ;

Mme Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion ;

Mme Pascale Boistard, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes âgées et de l’autonomie ;

M. Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire ;

Mme Clotilde Valter, secrétaire d’Etat auprès de la ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, chargée de la formation professionnelle et de l’apprentissage ;

Mme Estelle Grelier, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales, chargée des collectivités territoriales ;

Mme Martine Pinville, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique, chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire ;

Mme Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique, chargée du numérique ;

Mme Hélène Geoffroy, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, chargée de la ville ;

M. Thierry Braillard, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, chargé des sports.

Art. 4. - Le présent décret sera publié au Journal officiel de la République française. Fait le 11 février 2016. François Hollande Par le Président de la République : Le Premier ministre, Manuel Valls



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire