Droitpublic.net

 


La loi      
samedi 6 février 2016

 

Appuyé sur une analyse historique montrant la lente reconnaissance de la valeur des principes proclamés dans la Déclaration des droits de l’homme, puis l’incorporation de la loi dans une stricte hiérarchie des normes juridiques, sa remise en cause par des normes de droit européen et international, l’ouvrage de Jean-Pierre Camby intitulé "La Loi" ((LGDJ-Lextenso éditions) conclut que la loi est devenue une norme complexe, indissociable de ses juges, nationaux et internationaux. Elle poursuit souvent des aspirations contraires : volonté d’affirmer des objectifs, mais aussi de descendre au détail, de régir tous les secteurs de la vie sociale. C’est la même norme qui abolit la peine de mort, prévoit des détecteurs de fumée dans les habitations, prohibe la dissimulation du visage dans l’espace public, réglemente l’usage du scooter des neiges et le renseignement, garantit le droit à un « environnement sain » ou définit le foie gras. Cette extension du domaine législatif, qui correspond à une demande des citoyens et souvent de l’administration, aboutit à une crise de la loi, pourtant votée dans la transparence par les parlementaires, représentant les citoyens qui les élisent. Cette crise dépasse largement le domaine juridique, puisque la loi traduit le vivre ensemble.

Ni les procédures parlementaires, ni la jurisprudence sur la nécessaire intelligibilité, la sécurité juridique ou sur l’impérativité de la loi ne parviennent à dissiper la fragilité législative. Les perquisitions fiscales, le régime des gardes à vue, les cotisations sociales, sont autant d’exemples qui témoignent de la précarité et de la complexité des lois. L’inflation législative, le changement et la précision croissante des lois, cherchent à sécuriser toujours davantage la société, mais aboutissent au contraire à précariser et à fragmenter les situations juridiques, ce qui est une manifestation, plus large, d’une société fragmentée. La loi demeure pourtant l’objet d’une sacralisation, d’une croyance, d’autant plus forte qu’elle aura passé les divers cribles juridictionnels, dont la QPC est le dernier exemple.

Pourtant, « expression de la volonté générale », elle demeure le dernier rempart contre l’arbitraire et la barbarie. La loi est ainsi appelée par le citoyen à résoudre l’incertitude du temps présent, alors qu’elle ne peut , au mieux, que contribuer à conjurer « les malheurs publics » , but de la Déclaration des droits de l’homme.



Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec