Droitpublic.net

 


Le coût des élections françaises      
lundi 2 novembre 2015

 

Si les élections sont un des rouages essentiels de la démocratie représentative, elles n’en représentent pas moins un coût important pour l’État. En 2012, l’élection présidentielle et les élections législatives ont représenté une dépense totale d’environ 342 millions d’euros.

Afin d’évaluer l’efficience de l’organisation des élections en France, Hervé Marseille, rapporteur spécial de la mission « Administration générale et territoriale de l’État », a conduit une mission de contrôle budgétaire en application des dispositions de l’article 57 de la loi organique du 1er août 2001 relative aux lois de finances (LOLF).

Le coût des élections résulte d’un ensemble de dépenses liées à l’organisation matérielle des élections et aux remboursements aux candidats d’une partie de leurs dépenses électorales. Bien que certains paramètres de la dépense électorale soient difficilement maîtrisables, il existe des marges de manoeuvre permettant de réaliser des économies budgétaires.

Le rapport



On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire
L’état d’urgence et la liberté de manifestation
49.3 sur la loi Travail. C’est acté. 86e application de cet fer de lance législatif.
Elargir la saisine du Conseil constitutionnel à tout parlementaire ?