Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Sénat. Réforme. Amélioration des conditions de travail des sénateurs.      
mercredi 6 mai 2015

 

Une proposition de résolution a été déposée par Gérard LARCHER (UMP - Yvelines), Président du Sénat, le 31 mars 2015. Elle vise à moderniser le travail parlementaire au Sénat.

Elle fait suite aux travaux menés par le groupe de réflexion sur les méthodes de travail du Sénat mis en place par Gérard Larcher et composé des présidents des groupes politiques, de représentants des groupes, du délégué des sénateurs non-inscrits, du questeur délégué, ainsi que des présidents des commissions permanentes et de la commission des affaires européennes. Ce groupe avait pour mandat de mener une réflexion sur l’application de la révision constitutionnelle de 2008 qui avait profondément revalorisé le rôle du Parlement, afin de tenter d’y "apporter des améliorations". En mars 2015, le Bureau a adopté, sur le rapport de Roger KAROUTCHI (UMP - Hauts de Seine) et d’Alain RICHARD (Soc - Val d’Oise), les 46 propositions du groupe de réflexion.

La présente proposition de résolution propose de modifier le Règlement du Sénat selon trois axes ainsi que des modifications relatives aux groupes politiques et aux conflits d’intérêt.

Le premier axe consiste à mettre en place une meilleure organisation de l’agenda sénatorial et de l’emploi du temps des sénateurs. Il s’agit notamment de :

  • poser le principe selon lequel « les sénateurs s’obligent à participer de façon effective aux travaux du Sénat » (article 1er de la proposition de résolution) ;
  • mettre en place un agenda qui évite le chevauchement des réunions et leur superposition avec la séance publique en proposant des plages réservées à la séance et d’autres aux réunions des différentes instances (article 1er) ;
  • mettre en place un tableau des activités des sénateurs et un dispositif de sanction financière en cas d’absence (article 1er).

Le deuxième axe vise à rendre le travail parlementaire plus attractif avec une meilleure articulation du temps de séance et du temps des commissions. Il est ainsi notamment proposé :

  • de rééquilibrer les commissions permanentes (article 4) ;
  • de développer la saisine préalable du Conseil d’État sur les propositions de loi et de publier ces avis pour veiller à la qualité du travail législatif (article 6) ;
  • de réduire toutes les durées d’intervention en séance (articles 8, 9, 10 et 11) ;
  • de mettre en place, à titre expérimental, jusqu’au 30 septembre 2017, pour certains textes une procédure d’examen en commission (PEC) destinée à alléger la séance publique (article 12).

Le troisième axe a pour objet de dynamiser les procédures de contrôle et de questionnement notamment par :

  • une meilleure information de la Conférence des Présidents sur les travaux de contrôle (article 7) ;
  • la suppression des questions cribles thématiques et la mise en place d’une séance de questions d’actualité toutes les semaines de session (article 14).

La proposition de résolution prévoit également des dispositions pour

  • sécuriser la gestion et garantir la transparence financière des groupes politiques qui devront se constituer sous forme d’associations (article 2) ;
  • incorporer dans le Règlement du Sénat la décision du Bureau visant à autoriser le Bureau à prononcer des sanctions disciplinaires à l’encontre des membres du Sénat qui auraient manqué à leurs obligations en matière de conflits d’intérêts (article 15).



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !