Nicoles Sarkozy objet d’une enquête judiciaire pour ses comptes de campagne      
lundi 7 juillet 2014

 

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur le paiement par l’UMP des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy après l’invalidation des comptes de sa campagne présidentielle de 2012, a dit lundi une source judiciaire. Les obstacles judiciaires se multiplient sur la route d’un retour de l’ancien président français en politique.

Ouverte le 2 juillet, cette enquête vise un éventuel "abus de confiance" au préjudice de l’UMP, qui avait réglé la facture à la place du candidat. Les investigations ont été confiées à l’office anticorruption (Oclciff) de la police judiciaire. Elle trouve son origine dans une alerte produite par les commissaires aux comptes de l’UMP auprès du parquet relative à la prise en charge par le parti de ces pénalités que M. Sarkozy aurait dû régler lui-même. Cette nouvelle enquête visant l’ex-chef de l’Etat, qui a amorcé un retour en politique pour les tout prochains mois, trouve son origine dans l’invalidation des comptes de sa dernière campagne, en raison du dépassement des dépenses autorisées.

Dans sa décision du 19 décembre 2012, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) avait décidé que M. Sarkozy devait restituer à l’Etat l’avance forfaitaire de 153.000 euros dont il avait bénéficié en tant que candidat, mais aussi qu’il verse au Trésor public la somme de 363 615 euros, soit le montant du dépassement du plafond des dépenses, fixé à 22 509 000 euros. Cette décision de l’autorité administrative avait été confirmée par le Conseil constitutionnel.



Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République