Droitpublic.net

 


Pacte de stabilité. Application 50-1 Constitution. Majorité très relative pour le premier ministre.      
La majorité présidentielle n’existe plus. QUi a voté quoi ?
mercredi 30 avril 2014

 

Manuel Valls a obtenu mardi une courte majorité pour son plan d’économies de 50 milliards d’euros. Malgré la dramatisation des enjeux et les concessions faites en faveur des plus modestes, 41 députés socialistes ont refusé de l’approuver.

Le programme de stabilité de la France pour la période 2014-2017 a été approuvé par 265 voix pour, 232 contre et 67 abstentions. Le score aurait été encore plus serré si une majorité de centristes de droite ne s’étaient pas abstenus.

M. Valls s’est jusqu’au bout efforcé de convaincre les parlementaires socialistes sur ce programme, qui doit permettre de financer des baisses de charges pour les entreprises et de ramener le déficit à 3% du PIB en 2015. = Au total, 44 socialistes ou apparentés, sur un total de 291, ne l’ont pas approuvé - 41 abstentions et trois votes contre.

Pour les chefs de file des frondeurs, il s’agit d’un avertissement sans frais pour l’instant. Les écologistes ont également envoyé un message de défiance à Manuel Valls. Douze d’entre eux ont voté contre, deux ont voté pour et un élu s’est abstenu.

Les votes dans le détail



L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire
L’état d’urgence et la liberté de manifestation
49.3 sur la loi Travail. C’est acté. 86e application de cet fer de lance législatif.
Elargir la saisine du Conseil constitutionnel à tout parlementaire ?
2017. Calendrier électoral.