Droitpublic.net

 


Gouvernement Valls. La feuille de route présidentielle      
Décrets de fin des fonctions de JM Ayrault et de nomination de M. Valls
mardi 1er avril 2014

 

Le nouveau Premier ministre français Manuel Valls, apôtre du social-libéralisme nommé dans l’urgence après la débâcle des élections municipales, composait mardi son gouvernement avec en tête la difficile équation imposée par François Hollande : concilier réduction des déficits et diminution des impôts sous l’oeil de Bruxelles.

Le choix de l’ancien ministre socialiste de l’Intérieur, connu pour sa fermeté et son franc-parler, menace par ailleurs de faire voler en éclat la majorité présidentielle. Les écologistes, qui goûtent peu le profil de "socialiste de droite" de M. Valls, ont en effet prévenu qu’ils ne participeraient pas au gouvernement si leur demande de changement de cap politique n’était pas entendue.

A 51 ans, Manuel Valls va prendre ses quartiers à Matignon après une cérémonie de passation de pouvoir dans l’après-midi avec Jean-Marc Ayrault. L’annonce de la composition du gouvernement doit intervenir avant un Conseil des ministres présidé mercredi ou jeudi par François Hollande.

Le chef de l’Etat a nommé lundi M. Valls à la tête d’un "gouvernement de combat" pour mettre en oeuvre le "pacte de responsabilité", pierre angulaire de sa politique économique qui prévoit une baisse des charges des entreprises pour relancer l’emploi.

M. Hollande a souligné que son nouveau Premier ministre aurait la difficile mission de "convaincre" la Commission européenne d’être patiente et souple sur la maîtrise des déficits alors que la politique de rigueur mise en place par les socialistes contribue largement à leur impopularité. La feuille de route du nouveau gouvernement a tout de la quadrature du cercle puisqu’il s’agira de concilier réduction du déficit public et diminution des impôts. L’exécutif prévoit en effet une baisse de 30 milliards d’euros des charges pour les entreprises dans le cadre du pacte de responsabilité et une baisse des cotisations salariales dans le cadre d’un pacte de "solidarité". Il a également évoqué une diminution des impôts pour les Français d’ici 2017.

Le président avait annoncé en janvier 50 milliards d’euros d’économies d’ici 2017, qui doivent être détaillées en avril, Paris devant transmettre à la fin du mois à la Commission européenne son programme de stabilité actualisé. Mardi, le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a prévenu le nouveau Premier ministre qu’il devait continuer les réformes pour réduire le déficit budgétaire et renforcer la compétitivité du pays. Il faut "s’en tenir aux objectifs budgétaires et travailler à des réformes", a-t-il indiqué.

Décret de fin des fonctions du gouvernement ayrault

Décret de nomination de Manuel Valls



L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire
L’état d’urgence et la liberté de manifestation
49.3 sur la loi Travail. C’est acté. 86e application de cet fer de lance législatif.
Elargir la saisine du Conseil constitutionnel à tout parlementaire ?
2017. Calendrier électoral.