Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Droit électoral. Certaines mentions du procès verbal peuvent entraîner l’annulation des élections.      
Arrêt de la Cour de cassation. Principes généraux du droit électoral
samedi 26 octobre 2013

 

Arrêt de la Cour de cassation, Sociale, rendu le 16/10/2013, rejet (12-21680) La Cour de cassation, chambre sociale, a rendu l’arrêt suivant :

Sur le moyen unique :

Attendu, selon le jugement attaqué (tribunal d’instance de Saint-Denis, 21 juin 2012), que le 28 mars 2012, a été organisé le premier tour des élections des représentants des salariés au comité de l’établissement "région Ile-de-France industrie" de la société Derichebourg propreté ; que la Fédération de l’équipement, de l’environnement, des transports et des services Force ouvrière a saisi le tribunal d’instance afin d’obtenir l’annulation de ce scrutin ;

Attendu que l’employeur fait grief au jugement d’annuler le premier tour des élections des membres du comité de l’établissement "région IDF industrie" et de dire qu’il devra être procédé à de nouvelles élections dans un délai de deux mois à compter de la signification du jugement, alors, selon le moyen :

1) - Qu’il résulte tant de l’exposé des prétentions des parties figurant dans le jugement attaqué que des conclusions de ces dernières que si le syndicat Fédération de l’équipement, de l’environnement, des transports et des services FO avait soutenu que les procès-verbaux dressés par les bureaux de vote n’avaient pas mentionné les heures d’ouverture et de clôture du scrutin en violation de l’article R. 57 du code électoral, la société Derichebourg propreté avait, en revanche, fait valoir que ces procès-verbaux avaient été régularisés postérieurement par le président et les membres du bureau de vote de sorte que cette mention figurait bien sur ces procès-verbaux ; qu’en affirmant néanmoins qu’il était acquis aux débats que la mention de l’heure d’ouverture et de l’heure de clôture du scrutin n’avait pas été portée sur les procès-verbaux quand ce fait était expressément contesté, le tribunal d’Instance a dénaturé les termes du litige et violé les articles 4 et 5 du code de procédure civile ;

2) - Que l’article R. 57 du code électoral prévoit uniquement que le président du bureau de vote constate publiquement et mentionne au procès-verbal l’heure d’ouverture et l’heure de clôture du scrutin ; que ce texte, qui ne prévoit aucunement le délai dans lequel ce procès-verbal doit être rédigé, n’exige pas que la mention de ces horaires soit portée sur ce procès-verbal à l’issue du scrutin et ne fait donc pas obstacle à ce qu’une régularisation puisse intervenir a posteriori ; qu’en retenant que l’absence de mention des heures d’ouverture et de clôture du scrutin relatif aux élections des membres du comité d’établissement de la région Ile-de-France de la société Derichebourg propreté sur le procès-verbal du scrutin "à l’issue de ce dernier" constituait, en dépit de sa régularisation postérieure par le président et le bureau de vote, une irrégularité qui, méconnaissant un principe général du droit électoral, justifiait à elle seule l’annulation des élections, le tribunal d’Instance, qui a ajouté à l’article R. 57 du code électoral une condition qu’il ne comporte pas, a violé ledit article ;

3) - Qu’en tout état de cause, les principes généraux du droit électoral sont uniquement destinés à assurer la liberté et la sincérité du vote ; que lorsqu’il n’est pas contesté, comme en l’espèce, que le président du bureau de vote a constaté publiquement les heures d’ouverture et de clôture du scrutin et que ni la loyauté ni la sincérité de ce scrutin, auquel n’a participé physiquement qu’un nombre très faible de votants par rapport à l’ensemble des votants, ne sont discutées, le fait que ces horaires n’aient pas été mentionnés sur le procès-verbal avant l’issue du scrutin ne saurait donc à lui seul justifier l’annulation des élections intervenues comme contrevenant à un principe général de droit électoral ; qu’en décidant le contraire, le tribunal d’Instance a violé l’article R. 57 du code électoral ;

Mais attendu qu’ayant constaté, hors toute dénaturation, que le président du bureau n’avait pas mentionné au procès-verbal établi immédiatement après la fin du dépouillement, les heures d’ouverture et de clôture du scrutin contrairement aux prescriptions de l’article R. 57 du code électoral, ce qui était de nature à affecter la sincérité des opérations électorales et, s’agissant d’un principe général du droit électoral, constituait une irrégularité justifiant à elle seule l’annulation des élections, le tribunal a statué à bon droit ; que le moyen n’est pas fondé ;

Par ces motifs :

Rejette le pourvoi ;



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !