Primaires à droite. C’est acté.      
jeudi 25 avril 2013

 

Le président du parti de droite UMP Jean-François Copé et son rival l’ancien premier ministre François Fillon sont tombés d’accord mercredi sur le principe de l’organisation de primaire à droite pour désigner le candidat de l’opposition à l’élection présidentielle de 2017.

« Il y aura des primaires à droite, c’est un principe qui est désormais acté », a déclaré François Fillon à l’issue de la réunion de la commission de révision des statuts de l’UMP (Union pour un mouvement populaire). « Nous avons acté des modalités d’organisation de la primaire à la présidentielle », a confirmé le président de l’UMP en soulignant l’importance de ce point. « Maintenant, a-t-il ajouté, nous avons la charpente globale de nos nouveaux statuts et nous aurons une nouvelle réunion pour les finaliser à la mi-mai », a précisé M. Copé. Ces primaires seront donc inscrites dans le marbre des nouveaux statuts de l’UMP sur lesquels les militants seront cependant amenés à se prononcer, sans doute fin mai ou début juin. Le principe avait été prévu dans l’accord de sortie de crise, cosigné par Jean-François Copé et François Fillon le 17 décembre 2012, après un mois de guerre des chefs pour la présidence de l’UMP.

La victoire de M. Copé à la tête de l’UMP, face à François Fillon, avait été très serrée et entachée d’accusations de fraudes. Les deux hommes se sont retrouvés ce mercredi pour déjeuner en tête-à-tête dans un restaurant parisien. Ils devaient notamment aborder la question d’un nouveau vote en septembre pour la présidence du parti. Cette question est toujours officiellement en suspens.



Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République