Le Sénat s’illustre de nouveau comme opposant. Persiste et signe.      
mercredi 6 février 2013

 

La commission des Affaires économiques du Sénat a rejeté à nouveau le texte bonus/malus sur l’énergie pourtant largement remanié avec l’aide du gouvernement, a annoncé mercredi à l’AFP le président de la commission Daniel Raoul (PS).

Cette proposition de loi, dite Brottes, du nom de son auteur le député PS François Brottes, a connu un parcours parlementaire chaotique face à une forte hostilité des communistes et de la droite.

Après son rejet tonitruant en octobre par le Sénat en première lecture, une longue phase de concertation a été menée et le texte remanié remis au programme de l’Assemblée qui l’a voté le 18 janvier.

Les sénateurs n’ont toujours pas été convaincus. Les socialistes eux-même ont exprimé leurs réticences. Daniel Raoul (PS) a ainsi présenté un amendement en commission ne gardant que le malus dans le dispositif, son amendement a été adopté mais les sénateurs UMP, centristes et communistes ont finalement voté contre l’ensemble du texte.

La philosophie de cette PPL est de faire payer un bonus/malus sur la facture d’énergie pour favoriser la sobriété énergétique, première phase de la transition énergétique. Elle étend aussi les tarifs sociaux de l’énergie à 4 millions de foyers et applique à tous la trêve hivernale. Il assouplit également la réglementation de l’éolien.

Dans sa nouvelle version, la PPL prévoit une entrée très progressive du système de bonus-malus.

L’examen en séance du texte, qui s’annonce animé, aura lieu mercredi 13 février.



Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République