Droitpublic.net

 


Assemblée nationale. Groupe R-UMP. Ses droits fixés aujourd’hui.      
mardi 4 décembre 2012

 

Le groupe parlementaire Rassemblement-UMP, créé par François Fillon, s’est vu officiellement doté mardi d’un temps de parole lors des débats à l’Assemblée, et, à partir de mercredi, lors des questions au gouvernement, a annoncé le président de l’Assemblée Claude Bartolone. En revanche, UMP et R-UMP ont convenu de ne pas procéder à un changement des sièges dans l’hémicycle en fonction de l’appartenance à chacun des deux groupes, a précisé M. Bartolone, qui s’exprimait à l’issue de la conférence des présidents de l’Assemblée, réunissant sous sa direction les chefs des groupes politiques, et à laquelle a participé François Fillon. A partir de mercredi, quatre questions seront accordées au groupe UMP présidé par Christian Jacob et deux au R-UMP présidé par François Fillon, a-t-il indiqué. Il y aura un partage du temps de parole entre le groupe UMP et le groupe R-UMP avec une légère augmentation du temps pour les textes dans le cadre des discussions générales.

M. Bartolone a aussi espéré que "ce n’est pas la création d’un groupe de plus qui va mettre plus de désordre au sein de l’hémicycle, car les Français nous regardent. Ce ne sont pas les divisions qui peuvent exister au sein d’une grande famille politique qui doivent détériorer le rôle qui est le nôtre". Ce n’est qu’en octobre 2013, à l’ouverture de la prochaine session ordinaire de l’Assemblée nationale, que la répartition des places au sein du bureau de l’Assemblée sera revue, et que le R-UMP pourra jouir de tous ses droits (journée consacrée à ses propositions dans l’hémicycle et possibilité d’obtenir une commission d’enquête, notamment).



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire