Droitpublic.net

 

  

  Vous êtes ici : ONU. Palestine, statut d’Etat observateur

    ONU. Palestine, statut d’Etat observateur      
jeudi 29 novembre 2012

Bookmark and Share    

Le président palestinien Mahmoud Abbas va faire voter jeudi à l’ONU une résolution faisant de la Palestine un Etat observateur aux Nations unies, une victoire diplomatique qui pourrait coûter cher financièrement aux Palestiniens.

La résolution est assurée de recueillir la majorité simple requise à l’Assemblée générale des Nations unies. Elle accorde à la Palestine le statut "d’Etat observateur non membre" de l’ONU et "exprime l’espoir que le Conseil de sécurité considérera de manière favorable" sa candidature comme membre à part entière, déposée en septembre 2011 par Mahmoud Abbas. Elle appelle à une reprise des négociations pour parvenir à "un règlement pacifique" qui verrait un Etat de Palestine coexister "aux côtés d’Israël en paix et en sécurité, sur la base des frontières d’avant 1967".

Les Européens voteront aujourd’hui en ordre dispersé : France et Espagne sont en faveur du nouveau statut, comme l’Autriche ou le Danemark, alors que Londres et Berlin (évidemment) devraient s’abstenir. La Russie s’est dite favorable.

Le statut d’Etat observateur permettra à la Palestine d’adhérer à de nombreuses organisations ou traités internationaux, tels que la Cour pénale internationale (CPI) ou la Quatrième Convention de Genève sur la protection des civils.

La date du 29 novembre a une haute portée symbolique : c’est l’anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU en 1947 du plan de partage de la Palestine mandataire, qui prévoyait l’établissement d’un État juif et d’un État arabe.


 

A lire aussi :

Projet d’une Constitution d’Afrique de l’est. Douce rêverie compte tenu des rivalités entre les Etats concernés.
CIJ. Pêche Antartique par le Japon. Baleine. Condamnation
Crimée. +95% des électeurs pour le rattachement à la Russie
ONU. Résolution dénonçant le référendum en Crimée. Tactique diplomatique avant tout.
Ukraine. Le patron de l’OSCE juge inconstitutionnel le référendum prochain en Crimée
La Crimée proclame son indépendance.
CPI. Modification discutable du règlement de procédure
La CPI a du plomb dans l’aile. Elle est de plus en plus contestée par les Etats africains... et pour cause non ?
L’Union africaine conteste la CPI. De ombreux Etats envisagent de quitter la juridiction internationale.
Dignité de la personne humaine. Israël, donneuse de leçons, féroce contre le Conseil de l’Europe.
ONU. L’inde demande une réforme urgente de son fonctionnement (Conseil de sécurité)
TPIY. Condamnation d’un ancien dirigeant croate.
ONU. Adoption d’une résolution appelant à la décolonisation de la Polynésie française.
ONU. Réunion du Conseil de sécurité. RD du Congo
CPI. Rejet d’une requête en liberté de L. Gbagbo
CPI. Collaboration a minima de l’ONU.
ONU. Conseil de sécurité. Syrie condamnée
ONU. Conseil de sécurité. Turquie-Syrie
Droit de la mer et souveraineté des États. Affaire Erika.
ONU. Syrie. Conseil de sécurité impuissant. Les Etats envisagent d’intervenir en dehors de l’ONU
Condamnation de l’ex président libérien par une juridiction pénale internationale
ONU. Syrie. Condamnation de principe. Mais l’impuissance est toujours là...
Mali. ONU. Le conseil de sécurité condamne le coup d’Etat
CPI. Premier jugement... Enfin.
Vocabulaire des affaires étrangères
OMC. Conflit Canada-UE en vue
ONU, Espagne et crimes contre l’humanité
Gibraltar. Contentieux rouvert.
Résolution contre la Syrie. Les occidentaux font bloc.
CNCDH. La France protège "relativement" les droits fondamentaux

                                     Plan du site | Accueil