Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Constitution UE : second sondage peu encourageant.      
dimanche 20 mars 2005

 

La France est défavorable à la Constitution européenne, selon un sondage IPSOS-Europe 1-le Figaro. Le non l’emporte avec 52 % des voix contre 48 % de oui. Il s’agit de la deuxième enquête en quelques jours à donner une majorité hostile au traité.

Le dernier sondage IPSOS, réalisé les 4 et 5 mars, donnait 60 % au oui et 40 % au non. Un sondage CSA, paru vendredi dans le quotidien le Parisien, donnait déjà 51 % des voix au non.

L’érosion est particulièrement forte chez les sympathisants de l’ensemble de la gauche parlementaire : 45 % pour le oui, 55 % pour le non, au lieu de 54 % pour le oui et 46 % pour le non il y a deux semaines. Chez les sympathisants de l’ensemble de la droite parlementaire, le oui obtient 67 %, le non 33 %, au lieu de 72 % pour le oui et 28 % pour le non il y a deux semaines.

Invité dimanche sur Radio-J, le président de l’UDF, François Bayrou, qui juge que le "non" est "un risque nourri par le malaise de la société française", a appelé Jacques Chirac à s’engager "de manière forte". Vendredi, le chef de l’Etat avait réagi au premier sondage négatif, affirmant faire "tout à fait confiance" aux Français.

François Bayrou a en outre souhaité que les partisans du "oui" fassent tréteaux communs pour aider à renverser la tendance. Le socialiste Dominique Strauss-Kahn lui a opposé une fin de non-recevoir. "Je suis content qu’il fasse campagne, j’aimerais mieux qu’il fasse vraiment campagne et qu’il parle un peu moins de la Turquie", a-t-il dit.

Le premier secrétaire du PS, François Hollande, a jugé dimanche que "les Français ont entre leurs mains l’avenir de la construction européenne". Il a par ailleurs confirmé que le bureau national du parti serait saisi mardi de sanctions contre le sénateur PS de l’Essonne, Jean-Luc Mélenchon, qui a participé jeudi à un meeting du "non de gauche" organisé par le parti communiste.

en ligne : Constitution UE : ce qu’il faut savoir



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !