Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale      
mercredi 27 juin 2012

 

L’ancien ministre socialiste Claude Bartolone a été élu mardi président de l’Assemblée nationale française, où le parti socialiste a obtenu la majorité absolue à l’issue des législatives, a annoncé à la tribune le doyen d’âge, François Scellier, qui présidait la séance.

Claude Bartolone, 60 ans, député de Seine-Saint-Denis (banlieue parisienne), ex-ministre délégué à la Ville, a recueilli 298 voix contre 185 au président sortant UMP (droite) Bernard Accoyer. Il y a eu aussi 55 bulletins blancs et 2 voix pour d’autres candidats.

Le socialiste a bénéficié des voix de son camp, des divers gauche, du Front de gauche (gauche radicale), mais les écologistes avaient annoncé qu’ils voteraient blanc pour protester contre le refus du parti socialiste de leur laisser la présidence de la commission du Développement durable de l’Assemblée.

A l’annonce des résultats, les députés socialistes se sont levés pour applaudir le nouveau président. Claude Bartolone, visiblement ému, a rendu hommage à ses prédécesseurs, de gauche comme de droite, à cette fonction prestigieuse.

L’Assemblée nationale sera convoquée en session extraordinaire début juillet pour entamer les premières réformes promises par le président François Hollande.

Claude Bartolone avait soutenu la patronne du Parti socialiste, Martine Aubry, à la primaire socialiste pour la présidentielle. Il ne fait pas partie des proches du président François Hollande, mais il avait assuré s’être montré « utile et loyal » durant sa campagne.



Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.