Droitpublic.net

 


Hollande, chef de la diplomatie, consulte les partis politiques       
lundi 4 juin 2012

 

François Hollande a entamé lundi une série de consultations avec les responsables des principaux partis politiques, en vue de la réunion du groupe du G-20 à Los Cabos au Mexique les 18 et 19 juin et du Rio+20, la conférence des Nations unies sur le développement durable, qui se tiendra au Brésil du 20 au 22 juin.

Reçu dans l’après-midi, le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé a assuré que l’entretien avait été "très courtois" et "très franc". Il a dit avoir demandé au chef de l’Etat que "sur les grands sujets internationaux, on transgresse les divergences partisanes habituelles pour parler d’une seule et même voix".

A moins d’une semaine du premier tour des élections législatives, les deux hommes ont aussi débattu de "politique intérieure", selon lui. "La période électorale m’a amené à écouter son point de vue avec beaucoup d’attention, mais aussi à lui dire les préoccupations qui sont les miennes en matière de sécurité intérieure et combien il était important de réaffirmer l’autorité de la République, par exemple dans la lutte contre la délinquance", a souligné M. Copé.

Reçu un peu plus tôt, le président du MoDem, François Bayrou a dit avoir défendu deux idées principales. "Un très grand nombre de membres du G-20 considèrent que ce qui importe, c’est d’avoir les prix les plus bas possibles pour tous les consommateurs de la planète. Et moi (...) j’ai défendu auprès de François Hollande l’idée qu’on avait besoin aussi de garder des producteurs sur notre sol, des emplois sur notre sol, des usines sur notre sol, des entreprises sur notre sol", a-t-il expliqué. "Et la deuxième idée, (...) c’est que la taxe sur les transactions financières puisse être allouée, au moins en partie, au développement des plus pauvres de la planète", a-t-il poursuivi.

Premier à être reçu lundi matin, Pierre Laurent, le secrétaire national du Parti communiste, a évoqué avec le chef de l’Etat le débat sur la croissance. "Nous voyons des contradictions à continuer à envisager des politiques de croissance en restant sur les rails des politiques de compétitivité, de mise en concurrence actuelle, et en ce qui concerne la zone euro, sans remise en cause des stratégie d’austérité et de réduction des dépenses publiques", a-t-il observé, ajoutant avoir "continué à demander la renégociation des traités" européens.

Sur les enjeux du Rio+20, il a mis en avant "l’importance de faire valoir au plan européen et mondial des nouveaux indicateurs de développement". Evoquant la question de l’énergie, il a dit avoir réitéré la demande "de voir se développer en France un débat public national sur la question de la transition énergétique".

Lundi en fin d’après-midi, François Hollande doit aussi recevoir Jean-Pierre Chevènement, président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen.

D’ici la fin de la semaine, il rencontrera Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, Martine Aubry, première secrétaire du PS, Hervé Morin, président du Nouveau centre, Cécile Duflot, secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts, et Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche.

Il recevra également les présidents de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer (UMP) et du Sénat Jean-Pierre Bel (PS), mardi matin.



L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire
L’état d’urgence et la liberté de manifestation
49.3 sur la loi Travail. C’est acté. 86e application de cet fer de lance législatif.
Elargir la saisine du Conseil constitutionnel à tout parlementaire ?
2017. Calendrier électoral.