Droitpublic.net

 


La rémuneration des membres de l’exécutif       
vendredi 18 mai 2012

 

Le premier Conseil des ministres du quinquennat de François Hollande a adopté jeudi la réduction de 30% du salaire du président français et de ses ministres. Les 17 hommes et 17 femmes de ce premier gouvernement paritaire de la Ve République se sont réunis pendant 45 minutes.

Le salaire du président avait augmenté de 170% en 2007, passant à 21’300 euros bruts (avant impôts et cotisations sociales) après l’élection de Nicolas Sarkozy. Il sera désormais d’un peu plus de 14’910 euros bruts mensuels. Le premier ministre perçoit une rémunération identique.

Le salaire mensuel des ministres sera de 9940 euros bruts, contre 14’200 euros bruts auparavant.

pour un ancien article sur le sujet voir ici



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire