Droitpublic.net

 


TVA sociale adoptée à l’Assemblée nationale      
jeudi 16 février 2012

 

L’Assemblée nationale française a adopté mercredi soir sans couac la TVA sociale, après une dure bataille menée par le PS contre cette mesure emblématique pour Nicolas Sarkozy. Mais la TVA nouvelle mouture n’entrera pas en application si François Hollande est élu.

Par ailleurs, la création d’une taxe sur les transactions financières a aussi été adoptée dans la nuit de mercredi à jeudi. Elle ne s’appliquera en France qu’à compter de début août. Le gouvernement espère l’étendre rapidement à un groupe pionnier d’une dizaine de pays européens.

La TVA sociale a été adoptée quelques heures après l’officialisation de la candidature à la présidentielle de Nicolas Sarkozy. Elle a été soutenue à contre-coeur par plusieurs élus de la majorité, inquiets de son impact électoral à l’approche des législatives.

Démentant tout "malaise dans la majorité", le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, avait prédit un vote "sans problème". Mardi, le Premier ministre François Fillon avait appelé à "un vote rapide et massif" d’une majorité unie pour éviter "l’affaiblissement de notre candidat" à l’Elysée.

Les députés PS ont défilé pour défendre pléthore d’amendements visant à supprimer la hausse du taux normal de TVA ou à le maintenir pour l’électricité, les ventes de véhicules aux particuliers, de bijoux, de lunettes ou encore de chocolat.

Le candidat PS à l’Elysée, François Hollande, a promis d’annuler en cas de victoire cette hausse de TVA jugée "injuste et inefficace".

Quant à la taxe sur les transactions financières, votée elle aussi par l’Assemblée, elle introduit une taxe de 0,1% qui s’appliquera aux échanges d’actions des sociétés dont la capitalisation boursière dépasse un milliard d’euros et dont le siège social est en France.



L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire
L’état d’urgence et la liberté de manifestation
49.3 sur la loi Travail. C’est acté. 86e application de cet fer de lance législatif.
Elargir la saisine du Conseil constitutionnel à tout parlementaire ?
2017. Calendrier électoral.