Droitpublic.net

 


Sénat. Composition des groupes et la présidence des commissions      
mercredi 5 octobre 2011

 

La bataille fait rage au Sénat pour la répartition des principaux postes. François Rebsamen, sénateur de Côte-d’Or, maire de Dijon et proche de François Hollande, a été élu mardi président du groupe PS. Les vice-présidents du Sénat seront répartis ce mercredi entre les groupes à la proportionnelle. Le PS a désigné Didier Guillaume (Drôme) et Bariza Khiari (Paris), soutien de Martine Aubry. Pour l’opposition, les UMP Jean-Pierre Raffarin (Vienne), Jean-Claude Carle (Haute-Savoie), Charles Guéné (Haute-Marne) et Jean-Patrick Courtois (Saône-et-Loire) vont hériter d’une vice-présidence. Les trois questeurs seront, pour le PS, Jean-Marc Todeschini (Moselle) et Alain Anziani (Gironde), pour l’UMP, Gérard Dériot (Allier).

Comme à l’Assemblée où elle est présidée par un PS, la commission des finances sera attribuée à un UMP qui devrait être Philippe Marini (Oise). Mardi, sur Europe 1, Bel s’est dit « favorable » à cette ouverture. Jean-Pierre Sueur (PS, Loiret) devrait présider la commission des lois. La commission des affaires étrangères et de la défense sera scindée en deux, les affaires étrangères, que briguait Jean-Pierre Chevènement, revenant à Jean-Louis Carrère (PS, Landes), la défense à un radical de gauche.

Simon Sutour (PS, Gard) devrait présider la commission des affaires européennes et Daniel Raoul (PS, Maine-et-Loire) les affaires économiques. Le rapporteur général du budget sera la socialiste Nicole Bricq (Seine-et-Marne). La communiste Annie David (Isère) devrait présider les affaires sociales et Marie-Christine Blandin (Europe Écologie-Les Verts, Pas-de-Calais) les affaires culturelles.

D’ici à un mois, une nouvelle commission, le développement durable, verra le jour, comme le souhaitaient les écolos qui obtiennent également l’abaissement de 15 à 10 du nombre de sénateurs requis pour former un groupe. Les écologistes pourront ainsi former un groupe - une première dans l’histoire politique française. Et cela devrait aussi permettre de « sauver » le Rassemblement démocratique, social et européen (RDSE), groupe charnière de centre gauche menacé par le départ de plusieurs élus de la majorité présidentielle qui y siégeaient encore.



On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire
L’état d’urgence et la liberté de manifestation
49.3 sur la loi Travail. C’est acté. 86e application de cet fer de lance législatif.
Elargir la saisine du Conseil constitutionnel à tout parlementaire ?