Droitpublic.net

 


N Sarkozy candidat presque déclaré      
mardi 30 novembre 2010

 

Le président français Nicolas Sarkozy a pour la première fois affiché ouvertement mardi son intention d’être candidat à sa succession en confiant à des parlementaires : "Je suis là pour deux mandats, pas plus", selon des participants à la rencontre contactés par l’AFP.

M. Sarkozy recevait au palais présidentiel de l’Elysée une trentaine de députés et de sénateurs du parti au pouvoir, l’UMP.

"Moi, vous savez, je suis là pour deux mandats, pas plus. Après ce sera la dolce vita", a-t-il dit, selon plusieurs participants, en rappelant que son épouse Carla Bruni était "italienne" et qu’il fallait "penser à faire autre chose après" l’Elysée.

Depuis la révision constitutionnelle de 2008, le nombre de mandats présidentiels consécutifs est limité à deux, conformément aux voeux de M. Sarkozy.



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire