Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Raffarin, la succession ?      
Les prétendants s’agitent...
mardi 25 janvier 2005

 

Des propos attribués à deux "premiers ministrables" de la droite, Jean-Louis Borloo et Dominique de Villepin, ont relancé les spéculations sur la durée du bail de Jean-Pierre Raffarin à Matignon, le Premier ministre ayant lui-même évoqué pour la première fois ce week-end ses ambitions "européennes".

Dans un entretien publié lundi par le mensuel "Entreprendre", le ministre de la Cohésion sociale a évoqué un possible changement de Premier ministre, soulignant que Jacques Chirac "va vraiment choisir la personne, la femme ou l’homme, qui correspond à un moment donné à une ligne politique qu’il veut clairement donner au pays pour les deux ans qui resteraient" avant la fin du quinquennat en 2007. "Il ne le fera que pour quelqu’un qui, à ce moment-là, aura la capacité de mener cette action", a-t-il précisé.

L’entourage de Jean-Louis Borloo a précisé que le ministre, qui a évoqué "le fil invisible et indicible" qui le lie à Jacques Chirac, avait juste répondu à "une hypothèse formulée" par le journaliste du mensuel et ne visait donc pas l’actuel locataire de Matignon.

Le quotidien "Le Monde" de lundi publie pour sa part des déclarations de Dominique de Villepin, recueillies vendredi dernier en marge d’un déplacement du ministre de l’Intérieur à Toulouse. Dominique de Villepin estime notamment qu’il faut absolument réussir la deuxième moitié du quinquennat, sinon "tout le monde perdra" lors des prochaines échéances électorales. Il juge que "l’analyse que le gouvernement faisait de la situation il y a un mois et demi, et qui s’est traduite par un programme d’action, Contrat France 2005, n’est plus pertinente".

Jean-Pierre Raffarin avait détaillé en décembre cette feuille de route de l’action gouvernementale. Deux mois après le départ du gouvernement de Nicolas Sarkozy, Jean-Pierre Raffarin semble toutefois avoir retrouvé une certaine assurance à Matignon, en dépit d’une impopularité persistante dans les sondages.

Lors de ses voeux à la presse, début janvier, il a même plaisanté sur la cérémonie à laquelle il pourrait participer... début 2006. Mais, dimanche, dans l’émission "Vivement Dimanche" sur France 2, le Premier ministre a pour la première fois évoqué l’après-Matignon en parlant de ses ambitions "européennes".



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !