Droitpublic.net

 


Voile intégral. Burqa. Saisine du Conseil constitutionnel par la majorité.       
jeudi 8 juillet 2010

 

Jean-François Copé a créé la surprise mercredi en annonçant, face aux craintes récurrentes de la gauche sur la constitutionnalité d’une interdiction générale du voile intégral, la saisine du Conseil constitutionnel, un pari risqué mais qui vise à légitimer la démarche. "Je souhaite que la loi votée, soit, avant sa promulgation, soumise au Conseil constitutionnel afin que son application ne puisse être contestée", a déclaré le patron des députés UMP en lançant à la gauche : "ce sera une bonne manière de clore les polémiques". Le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), a ensuite confirmé qu’il saisirait le Conseil constitutionnel pour "lever toute incertitude" sur la constitutionnalité de l’interdiction générale du voile intégral. M. Accoyer saisira les Sages "au terme de la procédure législative", c’est-à-dire après son adoption définitive. Le texte, dont l’examen a pris fin mercredi, doit être adopté mardi lors d’un vote solennel, puis transmis au Sénat début septembre. Le PS, redoutant après les réserves émises par le Conseil d’Etat que les Sages jugent inconstitutionnelle une interdiction du voile intégral dans tout l’espace public, avait d’ailleurs annoncé dès le mois de mai qu’il ne saisirait pas le Conseil constitutionnel. "C’est un risque", a lancé à plusieurs reprises Jean Glavany (PS). "Ce risque est limité", lui a répondu le rapporteur UMP du texte, Jean-Paul Garraud. Le texte de Michèle Alliot-Marie (Justice), dont l’examen devait s’achever mercredi soir avant un vote solennel le 13 juillet, ne vise pas spécifiquement le voile intégral mais prohibe "la dissimulation du visage". Il interdit de fait le port du niqab ou de la burqa dans tout l’espace public, sous peine d’une amende de 150 euros et/ou d’un stage de citoyenneté.



L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire
L’état d’urgence et la liberté de manifestation
49.3 sur la loi Travail. C’est acté. 86e application de cet fer de lance législatif.
Elargir la saisine du Conseil constitutionnel à tout parlementaire ?
2017. Calendrier électoral.