Le Conseil d’Etat énerve le président de la République      
mardi 18 mai 2010

 

Nicolas Sarkozy a épinglé lundi le Conseil d’Etat en rappelant que cette juridiction s’était opposée aux moyens retenus par de Gaulle pour faire élire le président au suffrage universel direct, lors d’une réunion de responsables de l’UMP, a-t-on appris auprès de l’un d’eux. Alors que le gouvernement s’oppose à la haute juridiction administrative sur l’étendue de l’interdiction du voile intégral, qui fera l’objet mercredi d’un projet de loi en Conseil des ministres, le chef de l’Etat a souligné que l’exécutif prenait ses "responsabilités" dans cette affaire. "C’est aussi le Conseil d’Etat qui avait dû émettre à l’époque des réserves sur l’élection du président au suffrage universel direct", a-t-il poursuivi, selon cette même source, au cours de cette réunion qui rassemble chaque lundi à l’Elysée les principaux responsables du parti majoritaire. En 1962, le général de Gaulle avait eu recours à l’article 11 de la Constitution pour soumettre à référendum l’élection du président de la République au suffrage universel direct. Cette annonce avait suscité un tollé au sein de nombreux partis et parmi plusieurs juristes qui lui reprochaient de ne pas utiliser l ?article 89, destiné spécifiquement à la révision de la Constitution, mais qui suppose un vote du Parlement, ce que de Gaulle savait difficile à obtenir. Le Conseil d’Etat avait à l’époque émis un avis défavorable. Après la large victoire du "oui" au référendum, le Conseil constitutionnel s’était finalement déclaré incompétent pour juger de la conformité d’une loi adoptée directement par le peuple français, légitimant ainsi cette procédure.

source. AFP



Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République