Droitpublic.net

 


Les verts : un nouveau secrétaire national      
dimanche 16 janvier 2005

 

Les Verts ont mis fin à un mois de crise en élisant dimanche une nouvelle direction conduite par un secrétaire national de 33 ans, Yann Wehrling, soutenu par l’aile gauche du parti.

Inconnu du grand public, il a obtenu lors d’un vote à Paris 67,40% des voix du Conseil national interrégional (Cnir) face à l’élue francilienne Mireille Ferri, soutenue par l’ex-ministre de l’Environnement Dominique Voynet et le député de Gironde Noël Mamère.

Elu jusqu’en 2007, Yann Wehrling devra conduire son parti à la campagne du référendum sur la nouvelle Constitution européenne, prévu au printemps. Un vote interne des militants est prévu à la mi-février et le parti écologiste penche pour le "oui".

Le jeune dirigeant devra surtout préparer les alliances électorales avec le Parti socialiste pour les élections présidentielles, législatives et municipales de 2007. Dans sa première déclaration, il a appelé à "l’unité" du parti.

Diplômé des Arts décoratifs et des Arts plastiques de Strasbourg, Yann Wehrling travaillait jusqu’ici auprès du député européen Gérard Onesta et exerçait en Alsace le métier d’illustrateur. Célibataire et sans enfant, il n’a jamais occupé de fonction élective, malgré plusieurs candidatures.

Certains militants des Verts raillent déjà l’inexpérience et la candeur du jeune homme, qui vante dans son CV sa maitrise de la "terrine aux herbes et au porto" et consacre six pages de son site web personnel (http://perso.wanadoo.fr/yann.wehrling/) à ... sa chienne Jeannette.

Sa mission s’annonce difficile car les Verts ont connu un week-end houleux, émaillé des déclarations incendiaires des responsables des divers courants. L’ancienne figure de proue du mouvement, Dominique Voynet, a même déserté la réunion samedi, préférant aller manifester pour le droit à l’avortement.

Samedi, lors d’un premier vote avec les deux mêmes candidats, Yann Wehrling n’avait obtenu que 54,46% des suffrages du Cnir, loi des 60% requis par les statuts du parti pour gagner cette élection interne.

Le parti écologiste, qui avait déjà échoué en décembre à renouveler la direction sortante conduite par le secrétaire national Gilles Lemaire, a alors craint une nouvelle impasse.

Ce sont des tractations de couloir nocturnes qui ont permis d’éloigner le spectre d’une crise profonde. Signe d’un compromis entre les courants, Mireille Ferri est finalement désignée secrétaire national adjointe en charge des élections.

Deviennent par ailleurs porte-parole Sergio Coronado, ex-collaborateur de Noël Mamère et Cécile Blétry, proche de Gilles Lemaire. Toufik Zarrougui, un proche de Noël Mamère, devient trésorier.

L’histoire du parti écologiste, fondé en 1984, est marquée par de sempiternelles querelles qui ont souvent brouillé l’image de ses dirigeants aux yeux de l’opinion publique.

Ces dernières années, les Verts ont pourtant progressé dans l’électorat, ont participé au gouvernement entre 1997 et 2002 et conquis des places dans les exécutifs de nombreux conseils régionaux et mairies de grandes villes, notamment Paris.



Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Les propositions Dosière.
Gouvernement E. Philippe.
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.