Droitpublic.net

 


Elections régionales 2010. 2e tour. Abstention      
lundi 22 mars 2010

 

Lors du deuxième tour des élections régionales, hier 21 mars, l’abstention, qui s’élevait à 48,5% selon des résultats partiels du ministère de l’Intérieur portant sur 97,12% des bulletins dépouillés, a encore concerné près d’un électeur sur deux, un niveau record pour des élections régionales. Hier à 22 heures, à partir des résultats partiels des 22 régions de métropole et pour la Réunion, le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales formulait plusieurs observations. Première observation : « La participation des électeurs. Ils ont été environ 53% à se prononcer lors de ce second tour. C’est 7 points de plus que lors du premier tour, mais c’est 12 points de moins que lors du précédent scrutin de 2004, où la participation au second tour avait dépassé 65% ». Deuxième observation : « La droite et le centre avaient obtenu 36,8% en 2004 ; ils recueilleraient aujourd’hui environ 36% ». Troisième observation : « La gauche avait recueilli au premier tour 53,6% des suffrages et en obtiendrait aujourd’hui 54%. Le résultat de la gauche au deuxième tour s’inscrit donc dans le prolongement du résultat du premier tour ». Quatrième observation : « Le Front national, qui pouvait se maintenir dans 12 régions, a reculé par rapport à 2004, où il était en lice dans 17 régions. Au plan national, il recueillerait près de 10% des suffrages contre 12,4% en 2004 ». Il ajoutait que dans les régions qui votaient aujourd’hui et « pour lesquelles nous disposons à cette heure de résultats provisoires » : « - Le parti socialiste, qui en dirigeait 21 sur ces 23, en dirigerait désormais 20 en incluant la Guadeloupe dont les résultats étaient déjà connus dimanche dernier ;

  • La majorité parlementaire a d’ores et déjà conquis la Réunion et conservé l’Alsace ;
  • La région Languedoc-Roussillon, où le Parti socialiste avait été éliminé au premier tour, sera dirigée par un divers gauche ;
  • La région Corse connaît, ce soir, une situation complexe qui ne permet pas, à ce stade, de savoir quelles sont les formations politiques qui la dirigeront effectivement. »



Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Les propositions Dosière.
Gouvernement E. Philippe.
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.