Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Régionales 2010. 1er tour. Les régions en rose.      
lundi 15 mars 2010

 

Le président Nicolas Sarkozy a reçu un avertissement sévère au premier tour des élections régionales qui devraient avoir un impact sur la deuxième moitié de son mandat. "Claque", "désaveu", "débandade", la presse souligne quasiment à l’unisson la très nette défaite de la majorité.

Si la vague rose et verte - alliance du parti socialiste et de ses alliés écologistes - submergeait la France dimanche prochain, au second tour, cela marquerait "un tournant politique majeur du quinquennat", estime le journal de gauche "Libération".

Or le rapport de force est clairement favorable à la gauche : selon les chiffres officiels du ministère de l’Intérieur, le bloc gauche (53,46%) distance en effet de 14 points le bloc droite (38,93%).

Ce scrutin, la dernière élection intermédiaire avant la présidentielle de 2012, a un impact national. La présence de 20 ministres sur les listes de droite a d’emblée conféré au scrutin une dimension de test.

Le mauvais score de la droite apparaît comme un "un échec" personnel et marque "le début d’une crise de leadership" pour le président, juge le politologue Stéphane Rozès.

La droite se retrouve de fait coincée entre un PS triomphant, qui pourrait remporter la quasi-totalité des régions en tandem avec ses alliés d’Europe Egologie (troisième force du pays avec 12,47%), et une extrême droite revigorée (11,74%).

Pour éviter la débâcle, Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, a appelé à la mobilisation des abstentionnistes (52%). Il a récusé l’idée d’un vote sanction au regard de la faible mobilisation des électeurs.

La droite espère sauver l’Alsace, et peut-être la Corse, les deux seules régions qu’elle détient actuellement.

Toutefois, il reste difficile de tirer des pronostics à long terme de la déroute de la droite. Car si le PS s’est clairement imposé à la tête de l’opposition, il n’a toujours pas de "candidat naturel" pour 2012, estime François Miquet-Marty, de l’institut de sondage Viavoice.



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !