Droitpublic.net

 


Régionales 2010. 1er tour. Les régions en rose.      
lundi 15 mars 2010

 

Le président Nicolas Sarkozy a reçu un avertissement sévère au premier tour des élections régionales qui devraient avoir un impact sur la deuxième moitié de son mandat. "Claque", "désaveu", "débandade", la presse souligne quasiment à l’unisson la très nette défaite de la majorité.

Si la vague rose et verte - alliance du parti socialiste et de ses alliés écologistes - submergeait la France dimanche prochain, au second tour, cela marquerait "un tournant politique majeur du quinquennat", estime le journal de gauche "Libération".

Or le rapport de force est clairement favorable à la gauche : selon les chiffres officiels du ministère de l’Intérieur, le bloc gauche (53,46%) distance en effet de 14 points le bloc droite (38,93%).

Ce scrutin, la dernière élection intermédiaire avant la présidentielle de 2012, a un impact national. La présence de 20 ministres sur les listes de droite a d’emblée conféré au scrutin une dimension de test.

Le mauvais score de la droite apparaît comme un "un échec" personnel et marque "le début d’une crise de leadership" pour le président, juge le politologue Stéphane Rozès.

La droite se retrouve de fait coincée entre un PS triomphant, qui pourrait remporter la quasi-totalité des régions en tandem avec ses alliés d’Europe Egologie (troisième force du pays avec 12,47%), et une extrême droite revigorée (11,74%).

Pour éviter la débâcle, Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, a appelé à la mobilisation des abstentionnistes (52%). Il a récusé l’idée d’un vote sanction au regard de la faible mobilisation des électeurs.

La droite espère sauver l’Alsace, et peut-être la Corse, les deux seules régions qu’elle détient actuellement.

Toutefois, il reste difficile de tirer des pronostics à long terme de la déroute de la droite. Car si le PS s’est clairement imposé à la tête de l’opposition, il n’a toujours pas de "candidat naturel" pour 2012, estime François Miquet-Marty, de l’institut de sondage Viavoice.



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire