Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Absentéisme parlementaire. Une réalité.      
samedi 23 janvier 2010

 

Les députés devaient poursuivre l’examen du projet de loi sur la concomitance des renouvellements des conseils généraux et des conseils régionaux en mars 2014 et une première suspension de séance a été demandée par le groupe socialiste.

Le rapporteur du projet de loi, l’UMP Dominique Perben, assis au banc de la commission, a expliqué cet absentéisme par le fait que le groupe PS a déposé 5.200 amendements sur un texte qui compte deux articles Mais l’examen de ces nombreux amendements devrait tourner court puisque le nouveau règlement de l’Assemblée permet, en fixant une "enveloppe temps", de limiter drastiquement le temps de paroles des différents groupes.

De plus, pour éviter toute mauvaise surprise et voir des amendements de l’opposition adoptés, le gouvernement utilise des procédures contraignantes comme la réserve ou le vote bloqué.

A l’issue d’une interruption de deux heures, il n’y avait toujours pas de député de la majorité dans l’hémicycle, ce qui a provoqué une nouvelle suspension de séance.

Même chose l’après-midi. La séance a donc été suspendue pendant quatre heures jusqu’à la tenue, dans la soirée, d’une réunion extraordinaire de la Conférence des présidents.

"La présence des députés était défaillante et la vocation de l’article 44-3 (de la Constitution), c’est-à-dire de la réserve des votes sur les amendements et articles par le gouvernement, prend un caractère systématique qui dévalorise le travail parlementaire et je ne peux pas laisser perdurer cela", a déclaré Bernard Accoyer (UMP), le président de l’Assemblée, à l’issue de la Conférence des présidents.

"C’est pour cette raison que je l’ai fait savoir avec solennité au gouvernement et aux groupes parlementaires lors de cette Conférence des présidents", a-t-il déclaré à Reuters.

Les travaux devaient reprendre en séance de nuit et se poursuivre si nécessaire samedi toute la journée, voire lundi.

Un vote solennel sur l’ensemble du projet de loi est prévu mardi prochain après la séance de questions au gouvernement.



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !