Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Législatives Islande : victoire de la Gauche      
dimanche 26 avril 2009

 

Dans un pays en proie à la faillite, c’est un revers historique qu’a connu le parti conservateur islandais samedi. La coalition de gauche s’acheminait tôt dimanche vers une victoire électorale écrasante sur le parti de droite qui avait été chassé du gouvernement en janvier par la crise économique après 18 ans au pouvoir. Le parti Social-Démocrate et le mouvement Gauche-Verts, alliés dans le gouvernement intérimaire formé en février, recueilleraient une majorité absolue de sièges au parlement, selon les estimations de la commission électorale.

Le parti Social-Démocrate obtiendrait 30,9% (20 sièges) et son allié 21,5% (14 sièges), soit une majorité de 52,4%, selon les derniers chiffres. Selon ces estimations basées sur environ 76,4% des bulletins dépouillés, les urnes ont comme prévu sanctionné le puissant Parti de l’Indépendance. Jugé responsable de l’effondrement du secteur bancaire à l’automne qui a précipité l’île au bord de la faillite, ce parti ne recueillerait que 24,0% (16 sièges), loin derrière son plus bas historique (27% des voix en 1987). En 2007, il avait recueilli 36,6% des suffrages.

Près de 228.000 électeurs de ce pays insulaire, situé au milieu de l’Atlantique Nord, étaient appelés à renouveler les 63 députés du parlement (Althing) lors d’un scrutin proportionnel à un tour. Les conservateurs avaient dû démissionner fin janvier après plusieurs mois de manifestations inédites, le pays étant terrassé par la crise financière après des années de prospérité. Face au chômage grandissant (10% attendus cette année) et une grave récession (environ 10% de contraction du PIB estimée pour 2009), des élections anticipées avaient été annoncées, comme l’exigeait la population.

La coalition sortante était donnée favorite. Et les deux formations ont indiqué qu’elles souhaitaient poursuivre cette alliance en cas de victoire, malgré leurs divergences sur la question de l’Union européenne. Le Mouvement Citoyen, créé pendant la crise, crédité de 7,4% des voix, va faire son entrée au parlement avec environ 4 sièges. Avec l’émiettement des voix, aucun parti ne peut décrocher seul la majorité absolue. Ces derniers doivent donc nouer un partenariat pour former un gouvernement, qui détient la réalité du pouvoir exécutif en Islande.

Selon le procédé habituel, les deux partis vont entrer en négociations pour se répartir les ministères. La coalition gouvernementale ne sera ainsi annoncée officiellement que dans quelques jours. Les sociaux-démocrates ont fait campagne sur la nécessité pour le pays, dont la devise a perdu près de 44% de sa valeur l’an passé, d’adhérer aussi vite que possible à l’Union européenne et d’adopter la monnaie unique. Cette position n’est pas partagée par leur allié. Ce parti a toutefois reconnu l’urgence de discuter de cette question qui divise profondément les Islandais, les eurosceptiques redoutant qu’une adhésion à l’UE ne nuise à l’industrie traditionnelle de la pêche.



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !