Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Comité Balladur : 15 régions au lieu des 22 et autres propositions      
Exclusif : lagazettedescommunes.com
vendredi 13 février 2009

 

« Le comité pour la réforme des collectivités locales présidé par Edouard Balladur devrait supprimer la clause de compétence générale des départements et des régions », a estimé Dominique Perben, membre du comité ‘Balladur’ dans un entretien accordé à la Gazette, le 12 février 2009. Le calendrier sera tenu. Les derniers réglages auront lieu dans la semaine du 23 février 2009 et, dans la foulée, en fonction de l’agenda du chef de l’Etat, le comité « Balladur » remettra son rapport à l’Elysée. D’après Dominique Perben, député (UMP) du Rhône et membre de l’instance, en marge d’un déplacement de la mission temporaire du sénat sur l’organisation et l’évolution des collectivités territoriales, les grandes lignes du document sont fixées. Ce n’est finalement pas un mais "2 projets de lois qui seront adossés au rapport" :

1. Le premier sera consacré à l’architecture locale sur l’ensemble du territoire 2. Le second au Grand Paris.

Sur le 1er volet, la commission prêchera, d’après Dominique Perben, en faveur d’une "quinzaine de régions". Elle se gardera de définir les contours de ces entités. Le dossier est explosif. "Mais nous tenons à afficher notre volonté là-dessus", explique Dominique Perben.

Statut de métropole Un nouveau statut de métropole figurera bien au menu. Dominique Perben souhaite qu’il regroupe à la fois les compétences des conseils généraux et des communautés urbaines. "Je suis plutôt favorable à 7 à 8 métropoles", confie Dominique Perben et le vice-président (UMP) du conseil général du Rhône de citer :

* Lyon, * Lille, * Marseille, * Bordeaux, * Nantes, * Nice, * Strasbourg * Toulouse

"L’idée n’est pas pour autant de fermer cette possibilité aux autres agglomérations. Je souhaite après une première phase qu’elles puissent présenter leurs candidatures", espère le député UMP.

La fusion des départements du Grand Paris au menu Dominique Perben le confirme : « le comité planche bien sur la fusion des quatre départements du cœur de l’agglomération parisienne (NDLR : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val de Marne) dans une entité dotée des compétences du conseil général et de la communauté urbaine ». Une préconisation proche de celle du sénateur maire (UMP) des Pavillons-sous-Bois, Philippe Dallier. Une option écartée lors de la réunion du 9 février 2009 par la conférence métropolitaine qui rassemble notamment la ville de Paris et le conseil régional d’Ile-de-France. Le syndicat mixte d’études ouvert que ces collectivités vont créer n’emporte pas l’adhésion du comité. "Les élus qui le souhaite prônent en fait le statut quo", tranche Dominique Perben

Pente douce pour l’intercommunalité Pour les intercommunalités, le comité s’oriente vers une option douce. A l’instar d’Alain Marleix, secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux collectivités territoriales, Dominique Perben penche pour un fléchage sur les listes lors des municipales de 2014. Un système inspiré par les modes de scrutins de Paris, Lyon et Marseille. « Aller plus loin ne serait sans doute pas conforme à la tradition française », soupèse l’ancien ministre de la décentralisation (nov. 1995-juin 1997).

Les conseils généraux et les conseils régionaux selon ce schéma se transforment en collectivités spécialisées. Les grands équilibres entre ces deux strates ne se trouvent guère modifiés. "Il n’y a pas beaucoup de compétences à bouger", jauge Dominique Perben. Le regroupement des deux niveaux d’administrations ne fait pas partie du programme. Seule est envisagée la fusion, en 2014, des mandats des conseillers généraux et des conseillers régionaux. "Depuis que nous avons écarté la date de 2011 les esprits se sont beaucoup apaisés", se félicite Dominique Perben. « Les associations d’élus, dans les discussions informelles que nous pouvons avoir avec elles se montrent beaucoup plus ouvertes qu’elles ne l’ont été lors de leurs auditions », estime-t-il encore.



L’administration à la veille d’un “spoils system” ?
Corse. Vers la collectivité unique.
Les élus communautaires seront-ils bien élus au suffrage universel direct en 2020 ?
Plus forte régionalisation ou début d’un fédéralisme ?
AAI /API limitées à 26. Excellente proposition de loi organique sénatoriale.
Regroupement de communes. Encore une loi...
Le souffle nouveau des communes nouvelles
Etablissements publics locaux : état des lieux
Décentralisation. Région Grand Est, une réalité.
Collectivités. Consultation populaire. Ordonnance.
Déontologie des fonctionnaires. Loi adoptée.
Les collectivités territoriales et la diplomatie
Réorganisation des préfectures. Vraiment ?
Départements. Augmentation sensible des dépenses sociales
L’intercommunalité en 2016.
Acte III du choc de la simplification administrative
Développer le contrôle des assemblées sur l’exécutif local
La France compte moins de 36 000 communes.
Une commune sur deux à moins de 500 habitants.
Communes nouvelles : 772
Les présidents des nouvelles régions
État d’urgence. Compétences des maires.
55 villes nouvelles.
Régionales 2015. 7 régions à droite, 5 à gauche et un FN au plus haut en suffrages exprimés.
Déconcentration. Vers de nouvelles relations entre l’Etat et les territoires ?
Les autorités administratives indépendantes sous le feu sénatorial.
Réduction drastrique des intercommunalités
Délimitation des régions et calendrier électoral confirmés par le Conseil d’Etat.
13 régions. Les perdantes et les gagnantes (Moody’s)
La décentralisation n’interdit pas des renationalisations financières...