Droitpublic.net

 


Constiution révisée. Première application de l’article 35 nouveau      
mercredi 24 septembre 2008

 

Au premier jour de la session extraordinaire du Parlement, le 22 septembre, l’Assemblée nationale a approuvé à l’issue d’un débat le maintien des troupes françaises en Afghanistan. Les députés approuvent le maintien des forces armées en Afghanistan Après l’embuscade meurtrière qui a coûté la vie à dix soldats français, le 18 août près de Kaboul, les députés réunis en session extraordinaire ont été appelés à voter, au titre de l’article 35 de la Constitution, et ont autorisé le maintien des forces armées françaises en Afghanistan.

En ouverture du débat, le Premier ministre a rappelé que les "deux objectifs majeurs" de la mission étaient de :

  • "permettre aux Afghans d’assurer leur propre sécurité" ;
  • "garantir la stabilité des institutions afghanes". Il a par ailleurs affirmé que "pour construire la paix, il faut en toute circonstance rappeler l’objectif central : donner au peuple afghan le pouvoir d’assurer par lui-même et pour lui-même sa sécurité, sa prospérité et sa souveraineté".

Sous l’impulsion du président de la République, la France est à l’origine de la rénovation de la stratégie internationale entérinée lors du sommet de l’OTAN de Bucarest d’avril 2008, a rappelé François Fillon. "Cette stratégie rompt avec la vision quantitative et d’abord militaire qui prévalait jusqu’alors, a-t-il souligné.

Voilà la raison pour laquelle notre pays s’est impliqué à fond dans la conférence de Paris sur la reconstruction de l’Afghanistan, le 12 juin dernier."

A Paris, 20 milliards de dollars ont été recueillis et une feuille de route pour les trois ans à venir a été fixée. "La coordination civile et militaire était insuffisante, a également déclaré le Premier ministre. Nous avons demandé et obtenu qu’elle soit placée sous l’égide de l’ONU, sous l’autorité d’un nouveau représentant, le Norvégien Kai Eide. Sous son impulsion, l’instance de coordination de l’aide internationale a été remaniée afin d’assurer une direction politique à la reconstruction."



Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Les propositions Dosière.
Gouvernement E. Philippe.
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.