Droitpublic.net

 


Le vote électronique en question      
(forum des droits sur l’internet)
vendredi 5 septembre 2008

 

Après sa recommandation de septembre 2003, « Quel avenir pour le vote électronique ? », le Forum des droits sur l’internet, qui se dit « organisme de référence » en matière de règles et d’usages du monde numérique, publie une nouvelle recommandation aux pouvoirs publics : « Vote électronique et modernisation du processus électoral » consacrée aux machines à voter. Selon le Forum, les enseignements essentiels de la période 2007-2008 tirés de l’appréciation des collectivités utilisatrices, des citoyens investis dans le débat public, des partis politiques et des organes de contrôle de l’élection, « montrent des différences d’appréciation. En effet, les collectivités utilisatrices mettent en avant leur volonté de moderniser le processus électoral et simplifier l’organisation des élections. Les opposants affirment leurs craintes d’une perte de contrôle du citoyen sur l’élection, du fait d’un manque de transparence de ces systèmes, et du risque qui pèserait sur la sincérité du scrutin. Des partis politiques ont exprimé des interrogations et demandé un moratoire sur l’utilisation de ces dispositifs. » Le Forum recommande en premier lieu, dans la perspective des prochaines élections, une série d’études sur les coûts d’organisation et la perception des populations électorales, ces éléments restant à ce jour insuffisamment mesurés. Autre recommandation : un débat public pour préparer l’avenir. Compte tenu des récentes prises de positions des acteurs et des discussions engagées en France comme à l’étranger, le Forum recommande que soit organisé un débat public approfondi sur l’utilisation du vote électronique pour les élections politiques dans une perspective de réévaluation du système. À ce titre, il estime souhaitable qu’une discussion parlementaire soit organisée afin de clarifier les orientations nationales sur la question. Il faudrait aussi « changer de méthode ». Le Forum invite les pouvoirs publics d’une part, à « prendre en compte l’ensemble de ce processus dans sa recherche d’un niveau de sécurité équivalent » ; d’autre part, de reconnaître la spécificité du vote électronique par machines à voter en créant une division spécifique dans le Code électoral regroupant l’ensemble des dispositions concernées et rendant, de ce fait, plus lisible la procédure et les moyens de contrôle mis en œuvre pour assurer une chaîne de confiance.

en ligne : A lire



Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec