Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Session extraordinaire fin septembre. Une première depuis 1968.      
vendredi 1er août 2008

 

Les parlementaires devaient retrouver le chemin de l’Hémicycle le 1er octobre. L’exécutif les convoque pour une session extraordinaire dès le 22 septembre.

« Il va falloir poursuivre sur le même rythme à la rentrée », avait averti, lundi, le président de la République lors du dernier Conseil des ministres. Son Premier ministre lui a donc « proposé » hier de convoquer une session extraordinaire du 22 septembre au 2 octobre, conformément à la procédure constitutionnelle, soit dès les élections sénatoriales passées. L’occasion de faire plancher les députés sur deux projets de loi chers à Nicolas Sarkozy : la création du revenu de solidarité active (RSA) favorisant la reprise d’activité des personnes sans emploi et le projet de loi relatif aux revenus du travail visant à « l’augmentation du pouvoir d’achat des salariés », qui prévoit notamment de développer l’intéressement des salariés aux bénéfices de leur entreprise. Si la tradition veut qu’il n’y ait pas de session extraordinaire du Parlement en septembre lors d’un renouvellement partiel du Sénat, l’exécutif tient a montrer que rien n’arrêtera le train des réformes. La majorité en dénombre une soixantaine adoptées en un an et le chef de l’Etat l’a priée de garder le rythme. Un activisme législatif qui répond à deux impératifs. Le premier est d’ordre technique. Jusqu’à présent, le gouvernement contrôlait entièrement l’ordre du jour parlementaire. A la suite de la révision constitutionnelle adoptée le 21 juillet, cette prérogative devra, à compter du 1er mars 2009, être partagée à parts égales avec le Parlement. D’ici là, l’exécutif entend profiter pleinement de l’ancien système pour faire passer un maximum de réformes.



Découpage des circonscriptions. Comment ?
Peut-on dire que l’application des lois est lente ?
Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !