Droitpublic.net

 


Constitution modifiée à deu voix près !      
mercredi 23 juillet 2008

 

Institutions : les principaux points de la réforme soumise au Congrès

Voici les principaux points du projet de réforme des institutions soumis ce 21 juillet au vote des parlementaires réunis en Congrès à Versailles (voir le texte soumis en lien ci-dessous).

PRESIDENT DEVANT LE PARLEMENT Le chef de l’Etat peut s’exprimer devant le Parlement réuni en Congrès. Débat sans vote, en dehors de sa présence. Aucune périodicité prévue.

MANDAT PRESIDENTIEL Pas plus de deux mandats consécutifs.

PLEINS POUVOIRS (ART 16) Saisine possible du Conseil constitutionnel par les parlementaires après 30 jours, puis auto-saisine un mois plus tard.

DROIT DE GRACE Disparition du droit de grâce collectif.

LANGUES REGIONALES Reconnaissance de l’appartenance des langues régionales au patrimoine de la Nation.

MEDIAS L’indépendance, le pluralisme et la liberté des médias sont garantis par la loi.

PARITE La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités professionnelles et sociales.

MINORITE La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation.

GOUVERNEMENT Les ministres issus du Parlement retrouvent automatiquement leur siège en cas de démission ou renvoi.

POUVOIRS DU PARLEMENT
 L’examen des projets et propositions de loi, sauf budget, porte en séance sur le texte adopté par la commission ;
 une séance au moins de questions au gouvernement par semaine, y compris durant les sessions extraordinaires ;
 chaque assemblée maîtrise la moitié de son ordre du jour. « Un jour de séance par mois », ordre du jour fixé par l’opposition ;
 veto du Parlement (majorité des 3/5es en commission) sur les nominations les plus importantes du chef de l’Etat ;
 commissions permanentes portées de 6 à 8 dans chaque assemblée ;
 recours à l’article 49-3 (adoption sans vote) limité aux budgets de l’Etat, de la Sécu et à « un autre texte par session » ;
 lorsque l’exécutif engage les forces armées à l’étranger, il en informe le Parlement dans les trois jours. Au delà de 4 mois, la prolongation est autorisée par un vote ;

 les assemblées votent des résolutions ou des déclarations qui n’ont pas force contraignante ;
 le président d’une assemblée peut déclarer irrecevable un amendement ;
 les propositions de loi sont soumises pour avis au Conseil d’Etat ;
 la Cour des comptes assiste le Parlement dans le contrôle de l’action du gouvernement.

REPRESENTATION ELECTORALE
 Les Français de l’étranger sont représentés par des députés comme par des sénateurs ;
 577 députés (inchangé) et 348 sénateurs (contre 331).

ADHESION A L’UE Ratification par référendum sauf si une majorité des 3/5es, dans chaque assemblée, saisit le président qui peut opter soit pour le référendum soit pour une ratification parlementaire à la majorité des 3/5es.

DEFENSEUR DES DROITS Nommé pour 6 ans par le chef de l’Etat, il recueillera les « réclamations » des personnes s’estimant lésées par un service public.

EXCEPTION D’INCONSTITUTIONNALITE Tout citoyen peut saisir le Conseil constitutionnel à travers le filtre du Conseil d’Etat et de la Cour de Cassation.

REFERENDUM D’INITATIVE POPULAIRE Un référendum peut être organisé à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement, soutenus par un dixième des électeurs.

CONSEIL SUPERIEUR DE LA MAGISTRATURE (CSM) Il n’est plus présidé par le président de la République. Les formations du siège et du parquet restent composées à parité de magistrats et de non-magistrats lorsqu’elles siègent en matière disciplinaire.

 Le texte soumis au Congrès, premier lien ci-dessous.
 Le texte du rapport de la "commission Balladur", second lien ci-dessous.



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire