Réforme des institutions et la question turque. Compromis trouvé au sein de la majorité parlementaire.      
mardi 1er juillet 2008

 

"Devant le groupe UMP, le Premier ministre a donné sa préférence à cette formule." Selon le président des députés UMP Jean-François Copé, le Premier ministre François Fillon a donné mardi son accord à un "compromis" sur l’épineuse question de l’éventuelle adhésion de la Turquie à l’Union européenne, dans le cadre de la réforme des institutions. C’est finalement la solution défendue lundi par l’UMP -et notamment les opposants les plus farouches à l’entrée d’Ankara dans l’UE- qui a été retenue, avec la mise en place d’un "référendum d’initiative populaire" spécifique aux questions d’adhésion à l’UE.

"Le principe est acté. Le Premier ministre a donné son accord sur cette solution", a renchéri le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, en précisant qu’il restait à régler les modalités du "seuil de déclenchement" de l’initiative (nombre de signataires nécessaires). Le dispositif devrait être finalisé d’ici à la réunion, mercredi, de la commission des Lois qui doit examiner en deuxième lecture le projet de loi profondément remanié par le Sénat, avant le débat en séance plénière programmé à compter du 8 juillet.

Le seuil pour ce référendum spécifique devrait, selon Frédéric Lefebvre, être "plus facile" à atteindre que celui du référendum d’initiative populaire prévu dans la réforme (un cinquième des membres du Parlement soutenu par un dixième des inscrits sur les listes électorales). Ce dispositif permettra "au peuple français d’imposer juridiquement à un président de la République" ce référendum. "L’UMP va du même coup arriver unie sur la réforme des institutions", a-t-il affirmé.



Qui compose le gouvernement Philippe II ?
Quelles sont les dispositions qui figurent dans le projet de loi de confiance dans l’action publique ?
Comment réformer intelligemment le fonctionnement du Parlement ?
Que sont les ordonnances de l’article 38 de la Constitution ?
Projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique. Quelles avancées ?
Comment et sur quels principes s’organise le travail gouvernemental ?
Constitutionnaliser l’IVG ?
Moralisation de la vie politique. Quelles propositions ?
Qui compose le gouvernement E. Philippe ?
Gouvernement de coalition, de cohabitation, d’ouverture. De quoi parle t-on ?
Emmanuel Macron, huitième Président élu de la Cinquième République
Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République