Droitpublic.net

 


Municipales 2008 : vague rose confirmée.      
lundi 17 mars 2008

 

Le PS a conquis de nouvelles villes dont Toulouse, Strasbourg et Caen. Mais Gaudin garde Marseille de justesse. Échec de Bayrou à Pau.

Le second tour du scrutin municipal a confirmé les tendances du premier. Une abstention, autour de 35 %, plus forte qu’à tous les scrutins précédents et une vague rose qui fait basculer un grand nombre de municipalités. Le PS garde Paris, haut la main, mais Marseille lui échappe de peu. En revanche, dans une triangulaire serrée, la candidate socialiste s’impose devant François Bayrou à Pau. Le fondateur du Mouvement démocrate ne parvient pas à s’installer dans le fauteuil de maire de la ville d’Henri IV, son objectif pour asseoir son nouveau parti.

‡La gauche a accentué sa poussée du premier tour. La voilà à la tête de nouvelles mairies de grandes villes : Toulouse, Strasbourg, Saint-Etienne, Reims, Amiens, Blois, Metz, Périgueux, Angoulême, Évreux, Valence. Après avoir gardé Lyon, Dijon, Dunkerque au premier tour, le PS garde Lille, Lens, Belfort, Clermont-Ferrand et conquiert Brive, Millau, Roanne, Mende, Cahors et Saint-Chamond, la ville dont Antoine Pinay, l’homme du Nouveau franc (1958), fut longtemps le maire.

La droite, après avoir perdu Laval et Alençon au premier tour, sauve Vannes et le maire Modem de Saint-Brieuc est réélu. L’UMP garde Saint-Malo et gagne un certain nombre de villes moyennes du Finistère : Concarneau, Châteaulin, Quimperlé, Landerneau. Mais la gauche conquiert les deux villes les plus importantes de l’agglomération rennaise, Cesson et Bruz, ainsi que Plérin, près de Saint-Brieuc.

Des villes qui passent à droite, il y en a aussi dans le reste de la France. En changeant de camp, le ministre Jean-Marie Bockel, lui apporte Mulhouse, où il est réélu. Le communiste Jacky Hénin perd Calais au profit d’un UMP. Châtellerault revient dans la famille Abelin, dont un dirigeant du Centre démocrate fut longtemps le maire. Antoine Rufenacht garde Le Havre, André Rossinot Nancy. Avignon et Aix-en-Provence restent à droite.

Le MoDem doit se contenter d’Hérouville (Calvados), Arras conservées dès le premier tour, auxquelles se sont ajoutées, hier, Saint-Brieuc, Talence et Biarritz. Il perd Mende et Anglet mais conquiert Mont-de-Marsan.

Au total, la gauche comptait 39 maires de villes de plus de 30 000 habitants, en dehors de l’Ile-de-France, elle en aura 54, la droite n’en a plus que 38 au lieu de 57 et le MoDem 4 au lieu de 55.

La victoire de la gauche s’exerce aussi aux cantonales. Sept départements renforcent sa prééminence (51 départements sur 101) conquise en 2004 : les Deux-Sèvres, la Somme, l’Ain, l’Indre-et-Loire, les Pyrénées-Atlantiques, le Lot-et-Garonne et la Corrèze où François Hollande, réélu maire de Tulle et élu conseiller général devra choisir entre la ville et la présidence du conseil général qu’il visait.



Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec