Droitpublic.net

 


Martinon. Oui, il jette l’éponge dans sa conquête de neuilly      
lundi 11 février 2008

 

Le porte-parole de la présidence française, David Martinon, a annoncé lundi qu’il renonçait à se présenter aux élections municipales à Neuilly-sur-Seine, fief de Nicolas Sarkozy, après avoir été lâché notamment par le propre fils du chef de l’Etat.

Dans ce contexte, M. Martinon a indiqué à la presse qu’il avait présenté à Nicolas Sarkozy sa démission du poste de porte-parole de l’Elysée, démission qui a été refusée par le président.

"Les conditions ne sont plus réunies pour que je mène la campagne des municipales" à Neuilly, a affirmé M. Martinon, au lendemain de son lâchage par ses principaux colistiers, dont Jean Sarkozy, le fils cadet du président âgé de 21 ans. "J’en tire toutes les conséquences et je me retire", a ajouté David Martinon.

"J’ai présenté ma démission de mes fonctions de porte-parole de l’Elysée au président de la République, qui l’a refusée,".

M. Sarkozy avait poussé David Martinon, 36 ans, à se présenter à la mairie de Neuilly-sur-Seine, une ville parfois surnommée "Sarkoville", qui a voté pour lui à 86% lors de la dernière présidentielle.

Mais la candidature de David Martinon, accusé par ses adversaires de droite comme de gauche d’être "parachuté", a été immédiatement contestée.

Après avoir fait campagne à ses côtés, Jean Sarkozy a annoncé dimanche qu’il participait à la création d’une nouvelle liste municipale en raison de "désaccords majeurs" avec M. Martinon.



Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec