Droitpublic.net

 


Sarkozy : lourde chute du président nouvellement remarié      
dimanche 3 février 2008

 

La spirale ne semble pas s’arrêter. Selon un sondage LH2-Libération réalisé avant et après l’annonce de son mariage avec Carla Bruni, Nicolas Sarkozy subit en effet une chute de 13 points de sa cote de confiance par rapport au début du mois de janvier. 55% des personnes interrogées ont une opinion négative du président contre 41% d’opinions positives. Début janvier, la cote de confiance du président était positive pour 54% des Français.

L’érosion progressive de la cote de confiance de Nicolas Sarkozy depuis son arrivée à l’Elysée, de 67% en juillet 2007 à 54% en janvier, s’est subitement accélérée entre janvier et février. C’est un "effondrement d’une rare ampleur", juge François Miquet-Marty, directeur des études politiques de LH2 pour lequel "il existe peu d’exemples de défections aussi massives, si ce n’est le cas de Jacques Chirac en 1995".

Premier facteur explicatif de cette forte baisse de la popularité, selon l’institut, le "discrédit qui le touche en matière économique" : 84 % des Français ne sont pas satisfaits de la politique concernant le pouvoir d’achat, 75 % sont insatisfaits de "la croissance économique", 68 % du problème de l’emploi. Deuxième cause de la chute de popularité du président, la désapprobation de son style personnel. "L’affichage de la vie privée" est désapprouvé par 76 % des interviewés. Par ailleurs, interrogés sur la crise de la Société générale, 44% des personnes interrogées en désapprouvent "la gestion" présidentielle.

Mercredi, un sondage Sofres avait déjà confirmé la spirale descendante du chef de l’Etat : 55% des Français contre 48% un mois auparavant ne lui faisant pas confiance. 41% émettent un jugement inverse, en baisse de huit points en un mois. Depuis la mi-janvier, la cote du président de la République s’inscrit en négatif, avec une majorité de mécontents.

Sondage réalisé les 1er et 2 février 2008, par téléphone, sur un échantillon de 1003 personnes.



L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire
L’état d’urgence et la liberté de manifestation
49.3 sur la loi Travail. C’est acté. 86e application de cet fer de lance législatif.
Elargir la saisine du Conseil constitutionnel à tout parlementaire ?
2017. Calendrier électoral.