Droitpublic.net

 


Mauvais comptes pour les formations politiques françaises...      
lundi 31 décembre 2007

 

Les principaux partis politiques ont accusé des pertes en 2006, selon le rapport annuel de la commission des financements politiques. Les cinq partis dont les dépenses ont été les plus élevées en 2006, sont, dans l’ordre décroissant, l’UMP, le PS, le PCF, le FN et l’UDF.

Viennent ensuite les Verts, Lutte Ouvrière, le Mouvevement pour la France, la LCR, et enfin le PRG.

Prêts à lancer beaucoup de moyens dans les deux campagnes électorales de 2007, l’UMP et le PS accusent un déficit en 2006. 3,3 millions d’euros, pour des charges de 56,4 millions pour le parti présidentiel, où l’on dépend à 60% des financements publics (32 millions en 2006). Le parti socialiste, qui, lui, compte massivement sur les adhésions (48% contre 39% de financement public) accuse un manque de 762.362 euros pour 49,3 millions de charges.

Le PCF, avec moins de charges que le PS (33 millions), creuse un déficit plus important (829.562 euros). Et l’UDF, pas encore scindée entre partisans de François Bayrou et centristes ralliés à Nicolas Sarkozy, affichait 1,6 million de pertes pour un budget de près de 8 millions.

Quelques partis ont obtenu des bénéfices. Le Front national dégage en 2006 un excédent de 448.979 euros pour près de 8 millions de budget.

Les deux partis trotskistes, pourtant moins dotés, s’assuraient, eux, d’un confortable matelas pour la suite : 617.237 euros d’excédent pour la LCR (près d’un tiers de son budget) et 1,7 million à Lutte ouvrière (la moitié de son budget).

Le Mouvement pour la France de Philippe de Villiers et le Parti radical de gauche étaient eux-aussi bénéficiaires l’année qui a précédé le grand round électoral.



Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire