Droitpublic.net

 


Présider à la sarkozy : les français très partagés      
dimanche 2 décembre 2007

 

Un peu moins de sept mois après l’élection présidentielle, les Français sont très partagés sur la manière dont Nicolas Sarkozy préside la France. Selon un sondage réalisé par TNS-Sofres à paraître dans le Journal du Dimanche, une courte majorité de Français, à savoir 51%, approuve "tout à fait" ou "plutôt" la façon de présider de Nicolas Sarkozy, contre 44% qui la désapprouvent.

Selon ce même sondage, 46% des personnes interrogées estiment que le chef de l’Etat est "trop présent dans les médias", alors que 48% estiment qu’il a raison de "vouloir expliquer en permanence sa politique". Dans une enquête identique réalisée TNS-Sofres pour Le Figaro-RTL-LCI à la fin du mois d’août, 40% des Français estimaient que Nicolas Sarkozy apparaissait trop dans les médias, tandis que 59% jugeaient justifié qu’il explique en permanence sa politique.

Par ailleurs, 57% des sondés considèrent que le président "sait où il va et poursuit une politique à long terme", alors que 33% jugent qu’il agit "au jour le jour sans bien savoir où il va". Enfin, si près de la moitié des Français estiment que Nicolas Sarkozy a été "présent comme il faut" dans l’affaire de l’Arche de Zoé, le dossier de l’environnement ou la réforme des régimes spéciaux de retraite, 65% considèrent qu’il ne l’a pas été assez sur le pouvoir d’achat et les banlieues.

Sondage effectué les 27 et 28 novembre auprès d’un échantillon de 950 personnes.



Finale présidentielle : Macron - Le Pen
Période de réserve électorale. Fin de la propagande électorale.
Attentat : peut-on reporter la présidentielle à cause du terrorisme ?
La France a-t-elle besoin d’une 6e République ?
Le vote blanc. Réalité et problématique
Les "petits" candidats. Présidentielle 2017
Présidentielle 2017. 11 candidats
Présidentielle 2017. Le calendrier
Application des lois. De vrais progrès.
On parle XVe législature ?
L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec