Droitpublic.net

 


Sarkozy et Fillon en baisse      
dimanche 23 septembre 2007

 

La rentrée sociale et l’omniprésence de Nicolas Sarkozy auraient-elles des conséquences négatives dans l’opinion ? Selon le baromètre mensuel de l’Ifop pour Le Journal du Dimanche, Nicolas Sarkozy et François Fillon enregistrent en septembre une baisse sensible de leur cote de popularité Le président de la République perd 8 points d’opinions favorables. 61 % des personnes interrogées se disent satisfaites de sa politique contre 36 % (+7 %) qui s’estiment mécontentes. Il s’agit de son plus mauvais score depuis son élection en mai dernier.

François Fillon a lui aussi subi un très net repli avec 56 % de personnes très ou plutôt satisfaites, contre 63 % en août. 36 % des personnes interrogées se sont déclarées plutôt ou très mécontents (+6%) du chef du gouvernement et de son action. Les deux hommes avaient enregistré en août leurs meilleurs scores dans ce baromètre mensuel depuis leur accession au pouvoir.

Sondage IFOP réalisé du 13 au 21 septembre auprès d’un échantillon de 1 865 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).



L’empêchement d’un candidat à l’élection présidentielle. Décryptage.
La transparence appliquée au membres du Conseil constitutionnel. Peut-être...
Elections : transparence et probité
L’ubérisation de la politique et la tentation du trop de démocratie dite "participative"
Confiance accordée au gouvernement Cazeneuve.
C. Lagarde. Cinquième procès devant la Cour de Justice de la République
Remaniement gouvernemental. Quinquennat. Et de trois !
Responsabilité institutionnelle de F. Hollande. Article 68 Constitution.
PPR de destitution du Président de la République
Dématérialiser la propagande électorale ?
Corps électoral pour les élections 2017
Statut des collaborateurs parlementaires. Un progrès relatif.
Primaires écologistes. C. Duflot éliminée du second tour.
La fronde judiciaire.
L’élaboration d’un projet de loi.
Démonarchiser la Cinquième République ? Vraiment ?
Loi Travail devant le Conseil constitutionnel. Saisine de gauche.
Bilan session parlementaire 2015-2016.
Pénalisation des génocides et Constitution
Vote obligatoire, vote à 16 ans : heureux échec
Les clubs parlementaires et la loi.
Brexit. Nouvelle application de l’article 50-1 de la Constitution.
Primaires à gauche et autorité présidentielle
Le PS n’a pas à être contraint d’organiser une primaire.
Transparence des partis politiques
Assemblée nationale. Disparition d’un groupe parlementaire
L’état d’urgence et la liberté de manifestation
49.3 sur la loi Travail. C’est acté. 86e application de cet fer de lance législatif.
Elargir la saisine du Conseil constitutionnel à tout parlementaire ?
2017. Calendrier électoral.