Le  site droitpublic.net et les nouveaux articles à compter du 7 juillet 2017 migrent vers un nouveau site www.laconstitution.fr pour tirer profit d'un changement important de CSS.

Les anciens articles resteront sous l'ancienne mouture et pourront être recherchés via le moteur de recherche de droitpublic.net à travers les différentes rubriques ou à partir de la page recherche dédiée sur laconstitution.fr

Les nouveaux articles sont désormais accessibles sur laconstitution.fr. Fin de l'opération : décembre 2017.

A compter de cette date l'adresse www.droitpublic.net deviendra laconstitution.fr et bénéficiera d'une refonte complète, étudiée pour la mobilité et la lisibilité sur terminaux mobiles. Vous y retrouverez tous les articles principaux  publiés depuis 15 ans.


Saint Martin et Saint Barthélémy : premier tour des élections territoriales      
mercredi 4 juillet 2007

 

Elections territoriales : les résultats à Saint-Martin et Saint-Barthélemy Les électeurs de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy ont voté dimanche pour le premier tour des élections territoriales. Les deux îles sont appelées à devenir le 15 juillet prochain des collectivités d’Outre-mer, autonome de la Guadeloupe, cumulant les compétences d’une commune, d’un département et d’une région.

Saint Martin : Louis Constant-Fleming (UMP) en ballottage favorable.

Avec 40,35% des suffrages exprimés, la liste baptisée Union pour le Progrès conduite par Louis Constant-Fleming devance de près de 600 voix la liste d’opposition Rassemblement Responsabilité et Réussite, conduite par Alain Richardson. Une troisième liste, Réussir Saint-Martin, conduite par Jean-Luc Hamlet, 1er adjoint au maire de l’île, est également qualifiée pour le second tour, ayant recueilli un peu plus de 10% des suffrages exprimés.

Au total, cinq listes étaient en lice dans ce scrutin et peuvent prétendre à un panachage. Le second tour se jouera dimanche 8 juillet.

  • Louis Constant-Fleming (UMP), Union pour le Progrès 2829 voix 40,35% (ballottage)
  • Alain Richardson, Rassemblement responsabilité réussite 2237 voix 31,90% (ballottage)
  • Jean-Luc Hamlet, Réussir Saint-Martin 767 voix 10,94% (ballottage)
  • Dominique Riboud, Alliance 635 voix 9,05%
  • Wendel Cocks, Alliance démocratique pour Saint-Martin 544 voix 7,76%

Saint Barthélémy

Bruno Magras, maire sortant (UMP), tête de liste baptisée Saint-Barth d’abord, a recueilli 72,2% des suffrages et la majorité absolue, dimanche, dès le 1er tour de l’élection territoriale.

Bruno Magras, 55 ans, devrait être le premier président de l’assemblée territoriale de la nouvelle collectivité d’Outremer de Saint-Barthélemy, autonome de la Guadeloupe, qui sera officiellement créée le 15 juillet prochain. Il avait déjà remporté dès le 1er tour la dernière élection municipale, le 11 mars 2001.

Avec 2399 voix, M. Magras qui devance très nettement les trois autres listes en lice dans ce scrutin, a ainsi obtenu 16 des 19 sièges de l’assemblée territoriale. Les trois derniers sièges se répartissent entre les trois listes adverses :

  • Bruno Magras (UMP), Saint-Barth d’abord 2399 voix 72,23% (16 sièges)
  • Karine Miot Tous unis pour St-Barthélémy 330 voix 9,94% (1 siège)
  • Maxime Desouches Action Equilibre et Transparence 330 voix 9,94% (1 siège)
  • Benoit Chauvin Ensemble pour St-Barthélémy 262 voix 7,89% (1 siège)



L’administration à la veille d’un “spoils system” ?
Corse. Vers la collectivité unique.
Les élus communautaires seront-ils bien élus au suffrage universel direct en 2020 ?
Plus forte régionalisation ou début d’un fédéralisme ?
AAI /API limitées à 26. Excellente proposition de loi organique sénatoriale.
Regroupement de communes. Encore une loi...
Le souffle nouveau des communes nouvelles
Etablissements publics locaux : état des lieux
Décentralisation. Région Grand Est, une réalité.
Collectivités. Consultation populaire. Ordonnance.
Déontologie des fonctionnaires. Loi adoptée.
Les collectivités territoriales et la diplomatie
Réorganisation des préfectures. Vraiment ?
Départements. Augmentation sensible des dépenses sociales
L’intercommunalité en 2016.
Acte III du choc de la simplification administrative
Développer le contrôle des assemblées sur l’exécutif local
La France compte moins de 36 000 communes.
Une commune sur deux à moins de 500 habitants.
Communes nouvelles : 772
Les présidents des nouvelles régions
État d’urgence. Compétences des maires.
55 villes nouvelles.
Régionales 2015. 7 régions à droite, 5 à gauche et un FN au plus haut en suffrages exprimés.
Déconcentration. Vers de nouvelles relations entre l’Etat et les territoires ?
Les autorités administratives indépendantes sous le feu sénatorial.
Réduction drastrique des intercommunalités
Délimitation des régions et calendrier électoral confirmés par le Conseil d’Etat.
13 régions. Les perdantes et les gagnantes (Moody’s)
La décentralisation n’interdit pas des renationalisations financières...